En route vers… moins de déchet

ZERO DECHETS

ZERO WASTE

Vous en avez entendu parler.
Ce n’est pas mon fort de faire des résumés.
Vous trouverez moult informations et temoignages sur le net en quelques surfs.
Éviter le gaspillage, les gens de mon « Grand-t-Age » 🙂  , avons été élevé ainsi, mais peut-etre nous sommes nous bien laissé aller au fil des années et de la consommation facile. Il est sur que cette tendance me motive à faire bien plus attention.

Ce n’est pas une démarche en soi, le zéro déchet, pour moi il est intégré dans une façon de vivre. Pour comprendre peut-être mieux le contexte dans lequel je le vis, vous pourrez lire l’article « Simplicité Volontaire sans le savoir? »

Le but des cet article (ou de cette série d’articles) est triple : répondre aux questions des copines, me motiver à aller plus loin dans ma démarche et aussi me positionner : pas d’extrémisme, ni d’engagement prioritaire, mais une attention sereine au quotidien est mon but.

REVENONS A MES MOUTONS : Zero Déchet –

Dans l’ordre : Refuse, Réduit, Réutilise, Recycle, Composte

En concret, où en suis-je de cette démarche ? et vous ?

  • Je sors encore une poubelle de déchets divers chaque semaine (entre 30 et 50 litres) et une poubelle jaune toutes les deux semaines malgré mon compost. J’apprends à bien compacter, plier le recyclable.
  • Dans cette maison-ci, il y avait déjà notre compost, nous continuons, bien sûr!
  • Je n’ai pas encore oser apporter mon bocal chez mon boucher. Ni dans mon petit supermarché. Les sachets en tissus, j’y viens doucettement, mais c’est plus facile, ici, à Angoulême où des ventes en vrac son plus importantes que où j’habitais en Région Parisienne. Le marché ou les achats directs sont dans mes habitudes depuis longtemps et faciles ici, apporter nos sacs est « dans les mœurs ».
  • Je sors encore une poubelle de déchets divers chaque semaine (pas encore eu le reflexe de peser), une poubelle jaune toutes les deux semaines (j’ai appris à bien plier les choses à mettre dedans)  malgré mon compost.J’apprends à bien compacter, plier le recyclable.

Mais AVANCER VERS LE ZÉRO DÉCHET  ne veut pas dire se débarrasser de sa poubelle et remplir son recyclage.

Et mon passage en RP m’a démontré que les démarches de bases ne sont pas appliquées par toutes les familles. Du verre, des piles, des ampoules dans les poubelles noires sont légions. Dans l’immeuble de 6 familles que nous habitions, c’etait catastrophique. L’excuse : « pas de temps » ou « de toutes façons, c’est de l’illusion pour se donner bonne conscience, cela ne sert à rien »

Porter les piles, batteries, appareils électriques, ampoules,verres, aux points de recyclages, je suis sure que vous, lectrices, lecteurs de ce blog, vous le faite. Nous le faisons.

Comment allez plus loin ?

Moins de plastique dans nos placards, nos poubelles, nos maisons.

Cela fait vraiment des années que j’évitais les petits sacs plastiques, au point ou une fois il y a plus de 10 ans, une amie de ma fille était totalement incrédule quand nous lui avons assuré que nous n’avions pas une seule « poche » plastique (on dit « poche », « pochon » par chez nous) pour lui emballer quelque chose. C’est à ce genre d’anecdote qu’on mesure le chemin fait dans les mentalités.

Les contenants plastiques  de stockage:
Mes « tupperware » et autres du genre ont été divisés par 3 au moins grâce à deux déménagements, à une participation active au sein d’un réseau d’Échange Local (SEL) et à des brocantes où ils sont partis pour une autre vie.<br>Je ne « jette » pas ce qui peut servir.
Je suis donc loin du Zéro Plastique.
Les bocaux sont mon moyens de stocker, surtout que mon mari consomme beaucoup d’un café qui a un bocal bien résistants aux insectes des placards

DSC00492 Et j’ai opté pour cela pour le stockage au refrigérateur et les repas à emporter :

boites hermetiqet les bocaux dit « de conserves » ont repis un usage élargi :

DSC00610 ici, gardien de mes « gateaux rustiques » super bons

Les contenants en plastiques des courses:

J’ai toujours cuisiné, donc peu d’emballage de plats tout prêts mais des boites de conserves (legumes, légumineuses au naturel, poisson, tomates) qui vont dans les sacs jaunes.
Les sacs plastique, que je n’arrive pas encore à toujours refuser surtout au marché, je les « recycle » souvent plusieurs fois ou les garde pour faire un bricolage  comme celui-ci :

pochette en plastique fonduFait à partir de sacs plastiques fondu sous le fer à repasser : vois l’article ici sur l’ancien blog (clic)

Refusé le plastique  dont on emballe les vêtements au pressing : cela a surpris, mais pas de souci. Bon, il n’y a que les costumes de mon mari que j’emmene là-bas et comme désormais il travaille à la maison, ce ne sera pas important.

Je prends dans la mesure du possible mes légumes en vrac ou chez le producteur, sur les marché et prochainement à la Ruche Qui Dit Oui de Angoulême, doc j’évite le plastique le plus souvent pour les légumes.

J’ai encore beaucoup de chemin à faire…
Mes yaourts maison au lait de vache ne plaisent pas à LHommeDeMaVie et je n’ai pas encore trouver la bonne recette pour faire mes yaourts végétaux.

Et quand on en prend conscience, il y a du plastique partout : les caisses de rangements, les robots divers, les brosses à dents et à autre chose , les stylos…

UTILISER LE VÉLO OU LA MARCHE À PIED, LES TRANSPORTS EN COMMUN

J’ai de nouvelles habitudes à reprendre en province, où je saute facilement dans la voiture.
Le bus, ici, c’est facile : j’ai deux arrêts près de chez moi et ils passent souvent et comme les frais de stationnement sont chers, le prix du billet est vite amorti. Rien à voir avec le 95 !!
Mon vélo s’ennuie au garage, il va falloir reprendre l’habitude de l’enfourcher, surtout qu’il est électrique : ma  flemme fatigue n’est pas une excuse !

Je peux sérieusement mieux faire sur ce coup là !

RÉUTILISER ce que l’on consomme et ce que nous n’avons pas pu ou su éviter.

Cela, c’est le coté que j’aime ! Mais il y a des limites, il faut stocker et/ou utiliser et là LHommeDeMaVie pose ses limites.

Mes derniers recyclages : cartons, conserves, bocaux du café lyophilisé. Pour ces derniers, je suis équipée et je les garde désormais pour des personnes du SEL (Système d’échange local) qui en ont besoin.

Les cartons du déménagement m’ont beaucoup servis ces derniers temps car j’ai opté pour de nombreuses façons de ranger selon la « méthode KONMARIE » (mais je vous en reparlerais !) et aussi pour aménagé mo atelier (photo de mon atelier enfin opérationnel depuis hier pour bientôt, promis !)

Les rouleaux cartons au centre des papiers toilettes sont donnés à des écoles afin qu’ils servent à des bricolages. Pour la pêche aux idées de recyclage de ces tubes de carton, rien de mieux que Pinterest : regardez ici

Pour les vetements , chaussures…

Depuis mon jeune age adultes, je suis adepte des « chine », du second main, d’Emmaüs et autre, tant pour les vetements que pour les meubles et la vaiselle. Mon changement de taille il y a plus de un an m’a permis de maîtriser le contenu de mon armoire. J’achète peu. Et mon mari a vraiment une garde robe minimaliste.

De toutes façon, je n’ai jamais aimé le « shopping » et le passage en RP m’en a dégoutté à jamais!
Pour les chaussures, depuis que j’ai découvert les docs, je ne les quitte plus de la mauvaise saison, même en jupe. version bottes hautes et zippées.
L’été : des claquettes belles et tout terrains et une paire « habillée » au cas où …

Voili, voila mon bilan en cette fin octobre 2015 :

BREF : en ce qui me concerne, c’est  » peut mieux faire sur beaucoup de points » mais je n’en suis pas encore au stade de la pesée de mes sacs de détritus ou de mon compost.

Certaines se sont courageusement lancées dans le « DEFI ZERO DECHET » : DES MIETTES DANS MON CLAVIER (clic) CHACHOU MINIMALISTE (clic)

ET VOUS, OÙ EN ÊTES VOUS ?

Edit du 25 octobre : A la suite de cet article, Cappucinette a fait son bilan elle aussi clic ici pour le lire.
A la lecture de son article, je peux ajouter que j’utilise aussi des disques démaquillants maison (mais du coton encore pour les yeux) et je n’ai jamais eu beaucoup de produits de beauté, ni de maquillage, donc pas trop de souci dans le domaine. Nous n’avons jamais utilisé de gel de douche sauf en piscine, mon mari et moi, nous sommes adepte du savon. Je fais mon dentifrice  (recette à venir) mais ai encore du dentifrice du commerce.

 

 

 

Share Button

Print Friendly

14 réflexions au sujet de « En route vers… moins de déchet »

  1. Ici on ne recycle pas comme en France. Il ya une loi juste pour la capitale mais elle n’est respectée ni par les consommateurs ni par les autorités. A la maison je sépare, puis dans le camion-poubelle, ils mélangent.
    PS: j’aprécie le correcteur en français sur ton site!

  2. Bonsoir
    eh bien je suis d’accord avec votre article, moi aussi je suis vigilante, je n’irai pas jusqu’à apporter des bocaux chez le boucher, il n’utilise pas de sacs en plastique de toute façon (que du papier « gras », et j’ai un sac ou un caddie, car je fais très souvent mes courses à pieds mais j’ai la chance d’être en ville et d’avoir des magasins près de chez moi ! je sors ma poubelle déchets ménagers (fournie par la ville, j’ai la plus petite taille) une fois toutes les 2 semaines, je n’ai sorti ma poubelle déchets verts (j’ai 700m2 de jardin) que 2 fois en 7 mois (je recycle mes tontes -cela réduit le sarclage et évite l’arrosage- , je broye mes tailles pour en faire du paillis..) et je sors chaque semaine ma poubelle jaune (produits recyclables) et je porte les verres au container, je ne jette quasiment jamais de nourriture, je récupère l’eau de mon abris de jardin pour arroser et l’eau froide lorsque nous ouvrons le robinet d’eau chaude elle me sert à arroser mes jardinières, au pire je la vide dans les toilettes ce qui évite de tirer la chasse à eau (pour les petits besoins !!!) Je suis pour la protection de l’environnement, préserver la terre pour nos enfants et petits enfants, mais je ne suis pas écolo au sens du parti politique, en fait j’ai pu constater lors des dernières élections municipales que j’étais plus écolo qu’eux dans le sens préservation de notre milieu de vie. voilà les points essentiels. Bravo pour votre article qui peut en encourager certains dans cette démarche. Bonne soirée.
    Jauneyris

    1. Merci d’avoir pris le temps de partager votre expérience,Jauneyris. Avec le jardin, je pense qu’on a une motivation plus forte, c’est ce que j’ai ressenti en retrouvant le mien apres 4 ans sans. Pour l’eau, je fais comme vousm mais pas assez souvent pour la douche qui mets du temps à chauffer. Pour l’eau du lavage des legumes presque tout le temps.
      Merci.

  3. Merci pour ce billet qui invite à faire le point de son côté… Je suis sensible à cette démarche même si je suis beaucoup moins avancée que toi !
    Je pense que je te répondrai sous peu sur mon blog 😉
    Bises de Capp

  4. sympa ton article, je recycle depuis que je suis avec mon mari (24 ans) tous ce que je peux recycler, j’ai un shampoing qui se présente sous la forme d’un savon donc pas d’emballage et ça dure plusieurs mois, j’ai pris un composteur il y a 2 ans, mes poubelles tout venant diminue de mois en mois, je suis comme toi je n’aime pas faire de shopping donc pas beaucoup de vêtements, jamais à la mode comme ça c’est jamais démodé (ou toujours démodé, c’est comme on veut) 3 ou 4 paires de chaussures et une paire de basket
    j’utiliser la voiture pour aller dans le bourg seulement pour porter mes colis à la poste ou quand je fais mes grosses courses à l’hyper sinon toujours à pieds.
    j’avais mis des cuvettes pour récupérer l’eau dans la salle de bain en attendant qu’elle arrive chaude mais personne ne s’en sers à part moi… j’aimerai bien essayer de faire mon déodorant mais pour l’instant pas encore fait la démarche. Il reste encore bien des choses à faire

    1. Veroa, je vais pouvoir partager ma recette de dentifrice si tu veux, mon produit vaisselle aussi.
      Pour la lessive, je n’ai pas trouver de solution satisfaisante pour moi. Le tout est d’avancer, même à petits pas …
      Bonne soirée

  5. Merci je ne sais pas ce qui s’est passé, il n’y avait pas de lien quand j’ai regardé tout à l’heure !
    Sinon pas de gel douche pour moi non plus, je déteste, j’ai toujours l’impression de ne pas réussir à le rincer. Pour le dentifrice, je me méfie beaucoup de l’utilisation du bicarbonate car mes dents sont déjà très usées.
    Bises de Capp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *