Zeugmas ?

kawaii-Panpan1

Un lapin  est à l’origine de ma découverte.
 – « Isa, ok pour un pot en ville ? »
Je change d’emploi du temps  et de vetements pour me rendre au lieu convenu. et une fois bien installée à la terrasse du café, le portable sonne   » J’ai réfléchi, finalement,  j’ai plein de choses à faire,  On remets cela une autre fois » me dit la copine !!! …
J’ai pris l’habitude de prendre les imprévus comme des cadeaux et  de profiter du temps.
« offert » pour des cas comme celui-la.  Alors tant qu’à être en ville, direction la librairie toute proche, la Librairie Cosmopolite.
Un lieu de perdition pour moi. Pour certaines, ce sont les parfumeries, pour d’autres les pâtisseries, moi ce sont les librairies. Et celle-ci a une belle histoire mais je vous en parlerez une autre fois.
Pour revenir à notre sujet, à peine arrivée, mon regard tombe sur CE livre.


garcin-zeugmas-hd-filetrge

Intriguée … Je me suis arrêtée là pour mes achats du jour.

  Zeugmas,  vous connaissiez ?

Il s’agit, outre d’une cité antique située dans l’actuelle Turquie, mais aussi d' »une figure de style qui consiste à faire dépendre d’un même mot deux termes disparates qui entretiennent avec lui des rapports différents, en sous-entendant un adjectif ou un verbe déjà exprimé. » «  Le zeugma  vient du grec ancien ζεῦγμα / zeûgma, « joug, lien »( source wikipédia).

Ce n’est peut-etre pas encore très clair pour vous, alors voici quelques exemple tirés de ce livre :

« Vêtu de probité candide et de lin blanc » (Victor Hugo)  
 « Je prends mon courage à deux mains et ma malle par l’anse » (J. Vallès)

N’étant guère douée pour les résumés et les reformulations, je vais citer encore une fois.

« Il existe deux types de zeugmes en rhétorique.
Le zeugme sémantique, aussi appelé attelage, consiste à rattacher à un mot (le plus souvent un nom) deux compléments disparates quant à leur sens, l’un étant un terme concret et l’autre un terme abstrait.
=> Les marchands de boisson et d’amour (Guy de Maupassant).

Le zeugme syntaxique ou zeugme de construction, unit à un mot (généralement un verbe) deux compléments qui se construisent de façon différente. Dans le premier exemple qui suit, on joint au même verbe croyait un complément indirect, à son étoile, et un complément direct, qu’un certain bonheur lui était dû.
=>
Il croyait à son étoile et qu’un certain bonheur lui était dû (André Gide). »
source

Je veux juste exciter  votre curiosité, je ne vais point m’étendre sur ce sujet car si cela vous titille, le plus agréable c’est de partir à la chasse, non ?
Ainsi, vous rencontrerez des mots comme « hendiadys » ou « anacoluthe ».

Pff, je n’ai pas fini moi, entre  La Vie,la Famille, les Amis, la Cuisine, la Couture Créative, le Monde des Plantes, l’Univers des Jardins, et désormais ces curiosités linguistiques, je me dis que ce n’est pas un hasard si je suis insomniaque , c’est pour pouvoir exploiter au mieux mon temps.

Croyez-vous que mes 7 vies de chats vont suffire ?

« Je prends : le taureau par les cornes, mon courage à deux mains et le parti le plus sage ».

San-Antonio (La vérité en salade)

 

Share Button

Print Friendly, PDF & Email

6 réflexions au sujet de « Zeugmas ? »

  1. Coucou Miaou,
    Comment profiter de chaque moment, et surtout de ceux non prévus…!!!
    Pour moi aussi, les librairies et les Merceries sont des lieux de perdition…!!!!
    Il m’arrive même d’oublier que j’ai un moyen de paiement dans mon sac…. histoire de ne pas me fâcher avec mon banquier….!!!
    Belle journée… à toi et celles qui vont te lire…
    Moustiquette

  2. Un ravissement que de lire ton article.
    Nous finirons bien par nous croiser dans Angoulême, dans un salon de thé ou dans une librairie, n’est-ce pas?

    Amiquiltement.

  3. Premier commentaire : si tu as une librairie chez toi, du type où on aime se perdre, où le conseil est avisé et souriant, surtout, surtout, garde-la bien ! ici, le jeune couple de libraire a du mettre la clé sous la porte, et depuis… c’est le désert…
    Tu planes haut ! là, avec la linguistique, tu m’as perdue, trop ardu pour ma petite tête (et pas très envie non plus, à vrai dire, je laisse ça aux profs de lettres…)
    Une vie où il n’y a plus une seule étincelle de passion, pour quelque sujet que ce soit, est une vie de vieux… alors, garde tes passions précieusement (sachant que de toute manière, on est amenées par la force des choses à prioriser suivant l’instant…)
    Bises, belle fin de journée.

  4. C’est exactement le genre de livres qui m’attirent (en dehors des encyclopédies, bien sûr! )
    Ma banquière aussi me guette à chaque fin de mois,
    Il faut que je fasse un détour pour éviter les librairies et les merceries.
    Je ne connaissais pas cet ouvrage et tu m’as donné envie d’aller le chercher.
    Récemment je viens juste de relire « Oxymore mon amour de Jean-Loup Chiflet.
    C’est dans ce livre à la lettre Z que j’ai trouvé des « zeugmas »
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *