Macérât huileux de Bellis ( Pâquerettes) dye

Ramassage des Pâquerettes dans le jardin.

Bonjour,
Partagé sur Facebook, un article sur la préparation de l’huile de pâquerettes m’a interpellé et ça tombait bien : la veille j’avais épargné un coin du jardin du passage de la tondeuse. Ce tapis de pâquerettes était trop joli!

Je voulais ecrire cet article à la fin de mon expérience, mais des questions sur Instagram m’amène à partager ce test en deux fois, voir 3 : Je vous présente le début de la macération, puis je partagerais dans 3 semaines ce qu’il en est et pourquoi pas ensuite mes conclusions de l’emploi de cette huile sur mon souci de couperose.

Le bocal AVANT que je ne le couvre de papier sulfurisé.

J’ai fureté sur internet, afin de dégager des informations pour faire ce Macérat Huileux par solarisation, les données étant variables parfois contradictoires.
Voila une compilation de ce que j’ai conservé de mes recherches :
* Macérat = cela va macérer durant 3 semaines pour ma part (les dates vont de 15 jours à un mois)
* Huileux = l’huile de tournesol, d’olive, d’amande douce, de pépins de raisin, de sésame les informations sont assez homogènes : j’ai choisi tournesol car j’en avais un litre de bio non entamée.
* Solarisation : par ce procédé, les composés actifs liposolubles de la plante vont se dissoudre dans l’huile, à laquelle ils vont transmettre certaines des propriétés de la plante d’origine.
Les avis diverges sur la manière d’exposer le bocal au soleil, mais je me suis rangé de l’avis de sites qui m’ont paru sérieux et j’expose totalement le bocal au soleil. Dans mon cas il est posé derrière une baie vitrée et posé à même le sol. (
J’avais couvert mon bocal de son couvercle, mais après ma visite de diverses sites, j’ai mis un papier sulfurisé afin que l’air passe et que l’humidité s’évapore … Pour moi, mavec mon raisonnement basique non scientifique, je imaginais pas que de l’eau s’evapore de fleurs plongées dans l’huile mais je me range de l’avis qui me semble le plus « autorisé »
De toutes façon, je vous engage à faire vos propres recherches : j’expose ici simplement la façon dont j’ai procédé.
 * Conservation : Je vais ajouter de l’huile essentielle de lavandin super (Lavendula hybrida) qui va jouer un rôle de conservateur : 20 gouttes d’huile essentielle pour 100 ml mais il est cité souvent l’huile essentielle de romarin. Le macérat huileux est à conserver dans un endroit frais et à l’abri de la lumière une année (certains disent deux)
* Précision : il y a la possibilité de le faire avec des fleurs séchées. Ce n’a pas été mon choix.


Pourquoi utiliser cette huile de Bellis ?
De l’avis général, cette huile a des propriétés raffermissantes, apaisantes et réparatrice de la peau.
Surtout réputée pour tonifier le buste, Aromazon donne les indications suivantes :

  • Peaux manquant d’élasticité et de fermeté (buste)
  • Suites de grossesse, relâchement cutané, peaux distendues
  • Peaux délicates
  • Peaux sujettes aux rougeurs (ce pourquoi je l’utiliserais)
    Pour assouplir les cicatrices aussi, contre les coups avec l’arnica.

COMMENT J’AI PROCÉDÉ :
J’ai rassemblé le nécessaire :
* un bocal ébouillanté et séché. Si le bocal ne sèche pas à l’air, utilisez un torchon repassé , le repassage stérilise le linge.
* de l’huile, de tournesol bio pour ma part
* du papier sulfurisé et un élastique pour fermer le bocal

* J’ai ramassé suffisamment de fleurs (sans la tige) pour remplir ce bocal et ensuite couvert d’huile. Les fleurs remontent c’est normal. J’ai couvert dans un premier temps avec le couvercle avant de lire sur de nombreux sites qu’il fallait laisser passer de l’air, donc couverture avec du papier sulfurisé et un élastique.
* Exposition du bocal en plein soleil et ce pour 3 semaines, soit 21 jours. (mon choix) . Je pose mon bocal sur le sol pour des raisons d’Energie, mais là aussi c’est mon choix. Je ne suis pas compétente pour discuter sur ce sujet.
* Pour la suite, j’aurais besoin d’une passette fine pour filtrer le macerat, d’un filtre a café pour presser les fleurs et en extraire le maximum, d’un bocal sterilisé pour verser l’huile à conserver.

Voili, Voilà ! RENDEZ- VOUS dans environ 3 semaines pour la suite 🙂


Share Button

Print Friendly, PDF & Email

12 réflexions sur « Macérât huileux de Bellis ( Pâquerettes) dye »

  1. Bonjour,
    pourtant fort intéressée par les plantes, je ne connaissais pas cela. Je n’utilise les pâquerettes que dans les cakes…
    Pour fermer « sans fermer » un bocal, on m’avait conseillé un couvercle de gaze, plusieurs épaisseurs fermées par élastique ou une ficelle. Je crains que le papier sulfurisé ne soit trop étanche.
    Bises des montagnes

    1. Ok je vais changer. Mais ce sera juste un drap fn car les compresses il ne m’en reste quasi plus. je les ai donnée à l’infirmiere venue faire mes soins de main.

  2. A l’institut je l »utilisais en soin buste et aussi en soin visage sur les peaux hyper sensible et fragile. C’est super et naturel

  3. Bonjour, jai realise mon macerat huileux de bellis en suivant vos instructions mais avec des fleures fraiches et de l’huile de tournesol. Cela fait 4 jours que c’est en step, mais niveau odeur ca sent pas tres bon, je me demande si ce n’est pas entrain de moisir. Pouvez- vous me dire si vous avez constater une odeur particuliere? Je vous remercie d’avance

    1. Je viens d’aller voir et j’ai ouvert le tissu : ca a une tres legere odeur agréable Avez vous mis assez d’huile pour recouvrir ? Les felurs etaient bien eloignée d’une route ou d’une source de pollution ? Sinon je ne sais pas c’est la premiere fois que j’en fait.

  4. Moi, j’utilise essentiellement des produits naturelles et des H.E. pour soigner la peau. C’est bien que je suis tombée sur cette page car les bienfaits de l’huile de bellis m’intéresse beaucoup. Merci.

  5. ma mère utilisait déjà du « liquide » de paquerettes pour ses moments pomponnettes, mais aussi d’autres inventions dont j’ai cru qu’elle avait seule le secret… je ne savais pas vraiment ce que ça lui faisait au visage, mais je me rappelle de son visage si doux

  6. Bonjour, j’ai 62 ans et j’ai la peau des dessous de bras qui se distend , c’est disgracieux. J’ai fait du macérât huileux de pâquerettes vue que le printemps fut très beau. J’aimerais savoir si je peux en mettre, combien et à quel rythme journalier. Je vous remercie de vos précieux conseils.
    Bon mois de juin.
    Mahèle

Répondre à Michelle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.