Archives pour la catégorie Potager

Mes semis en bouteilles 2017 et quelques nouvelles.

Couleur de printemps au jardin


Une des raisons de mon silence sur le blog est que j’ai de soucis avec les photos. Premièrement depuis que je n’ai plus Picassa (qui n’existe plus et que j’ai definitivement perdu en cassant mon disque dur) , il me faut des heures pour traiter les photos avec Gimp auquel je ne comprends rien.  Deuxièmement, mes photos avec mon téléphone sont vraiment mauvaises une fois vue sur le PC, or je poste chaque jour sur Instagram qui est simple, facile et rapide. Donc si vous voulez suivre la cuisine, mes modestes ouvrages, les détails du jardin etc… RV sur Instagram (clic) Là bas mon speudo est IsabelleMiaou
Je poste ici les informations que les lecteurs, lectrices, amis de Facebook, Twitter, Instagram peuvent retrouver facilement.
Chaque matin, 24 heures toutes nouvelles me sont données, comme à vous et l’emploie de ses heures est bien difficile à repartir équitablement. Il faut choisir. 🙂  Peut-être en est-il de meme pour vous ?

Mais venons au sujet de cet article : Les semis  en ce printemps 2017 !

L’an dernier, j’ai été fière de mes tomates qui ont poussées dans notre premier « carré » en lasagne. Surtout que les voisines n’en ont quasiment pas eu, eux et que nous avons mangé les dernières, mûries dans la véranda fin octobre. J’espère que cette année sera aussi prolifique.
Il y a eu la commande de graines à Kokopelli. Juste des tomates diverses, des bettes.

Le 17 mars, les semis du 12 mars.

J’utilise la méthode des semis en bouteille.
Une bouteille ayant contenue de l’eau , coupée en deux au 1/3, remplit de 3/4 cm de billes d’argile, avec de l’eau qui les affleurent.Puis du terreau et une ou deux graines.  Il ne sera pas nécessaire d’arroser.

On ferme la bouteille  ayant son bouchon avec du scotch, on écrit en bas de la bouteille ce que c’est et la date.
Quand la pousse verte sort, on ouvre le bouchon.
Quand la seconde paires de feuilles sort, on enlève le haut de la bouteille.
Quand les poussent sont grandes, on met en godet.

Mon « prof » est Blec.G (sur Instagram et You Tube) et je partageais l’an dernier sa vidéo sur les semis en bouteilles avec vous, voir sur ce lien (clic)

le 27 mars. J’ai rajouté des semis.

La mise en godet des premiers semis ce 7 avril.
Mes tomates « filaient » c’est à dire qu’elles avaient une grande tige, il me fallait les enterrer jusqu’à la base des feuilles, aussi j’ai improviser des pots avec des bouteilles à eau encore, en faisant des entailles pour l’écoulement de l’eau en dessous.
les tomates qui filent , cela donne : J’ai la chance d’avoir une véranda chez moi, avec une grande baie ouvrante. J’ouvre chaque jour, quelque soit le temps pour endurcir mes bébés plantes.

A suivre !!

 

Le jardin en 2016, après le printemps.

 Bonjour,

Je n’ai plus posté sur notre jardin depuis le printemps.
En lisant les articles de La Fourmi sur son jardin (clic) et pour répondre à Patricia, qui a vu le jardin à ses débuts, voici quelques nouvelles.

Il faut dire que la pluie puis la chaleur ont donné un jardin spécial, mais nous avons eu plein de tomates avec seulement 7 pieds issus des graines de Kokopelli sans aucun traitement. Par contre, nous avons du arroser.( et fière de mes tomates, vu que la voisine, experte en tomates n’en a quasiment pas obtenu malgré sa bouillie bordelaise et autre )
Voici le jardin en mi-juillet, avec le tipi de haricots.

montage-jardin-juillet

tomates en fin juilletdsc02752

tomates au 20 juillet 2016

 

tipi haricots Fin juillet
Tipi  des haricots fin juillet

devant-de-garage-juilletaltheaPlate bande devant le garage, c’est resté fleurit ainsi jusque fin octobre.Les altheas sont un bonheur pour la vue quand nous rentrons chez nous.

dsc02932Potager fin septembre : il reste des tomates qui ont données jusque fin octobre et on mange encore certaines qui mûrissent dans la veranda en ce début de novembre.

septembre
septembre

dsc02903

Ci-dessous, la dernière fleur de la seule Rose Trémière qui accepte de pousser chez nous !

septembre

img_20161012_141053

Le jardin ce week-end, début novembre.

img_20161105_164800 img_20161105_165423 img_20161105_165405 ce qu’il reste en fleurs.

Sur Instagram où il est si rapide de poster, j’avais parfois posté des photos de mes petites cueillettes d’avant repas . Par exemple :

ceuillette du jardin

dsc02857cueillette

Nous avons ramasser les tomates vertes en octobre et fait de la confiture.

2016-11-06Les courgettes ont été un fiasco, pourtant c’est le seul légume pour lequel j’ai de l’experience, MAISSSS figurez vous que je reussie les courgettes dans des sacs de terreau. Pour ces courgettes là, (mes semis kokopelli )j’ai prix du terreau à Castorama pour le citer. OR j’ai mis en tas le contenu de ces sacs dans un coin du jardin et depuis 40 jours, pas un brin d’herbe n’a poussé dessus … NO COMMENT !! Surtout que des copines qui ont eu des plans ont eu des courgettes, elles !!

J’ai mis juste un poquet de haricots d’une part et d’atres des armatures du tipi à haricots et je doublerais l’an prochain. Et le nombre de poquets et le nombre de tipis.

lavande misent pres de la palissade en plein soleil

 

Voila des lavandes plantées le long de la clôture. Ce sont deux lots de 3 pieds de Lidl. On verra bien ce que cela donnera.
Ils ont bien repris depuis fin juillet.

Et comme il n’y a plus de fleurs, je m’offre une fleur qui dure de temps en temps : cette semaine , un anthurium bordeaux.  Cela dure souvent 3 semaines. dsc03131

BONNE SEMAINE À CHACUN ET CHACUNE

Un séjour Breton et la ferme en permaculture de Gabrielle et Stuart

Bonjour,

Visage
Mon coup de cœur en arrivant Chez Gabrielle et Stuart : ce visage sculpté et sa chevelure végétale. Moult détails charmants vous attendent dans chaque partie de la ferme. Oubliez vos stéréotypes de citadins !

Nous séjournons en Bretagne dans un lieu dit La Haute Houssais, près du village de Saint Maden dans les Cotes d’Armor . Je vous expliquerais dans un autre article comment nous avons été amené  découvrir ce coin de Bretagne. Je vous offre une ballade qui n’est pas descriptive, juste des clichés que j’ai eu envie de partager. Nous sommes mi-mai.
  Ce lieu est le « BRITANNY COUNTRY GITE »,   où nous sommes accueillis par nos hôtes, Gabrielle et Stuart, qui ont façonné cet endroit en étroite collaboration avec la nature. Il s’agit d’une ferme et de deux gites. En voici un :
DSC02197Chacun des deux gîtes a son jardin privé. Ci-dessous, une partie du jardin rattaché à la grange (Barn)

barn jardin

Chacun des deux gîtes a son jardin privé, réservé à votre usage pour la durée de votre séjour et vous pourrez comme moi vous promenez dans leur bois et dans la ferme.
Venez, je vous emmène !

DSC02191

La balade des canards
La balade des canards

Voici les canards ! N’ont-ils pas une allure élégante ?

moutons sieste
La sieste, c’est sacré !

DSC02211

moutons grimpé
A notre arrivée, ce mouton m’a signifié qu’il dominait la situation. 🙂

Vue d'ensemble de la mare , la serre...

Admirons les nénuphars.

nenuphars

DSC02184Pas de mare sans grenouille !

DSC02188« Il fait beau, je fais la planche ! » ou « se reposer les doigts de pieds en éventail »
DSC02189
DSC02192

Ne seriez-vous pas bien là, à lire, rêver ou méditer ?

Le  bassin de phytoépuration  jouxte  la mare.  Le  bassin de phytoépuration  alimenté par l’eau de pluie recueillie dans un réservoir installé sous les gouttières de la  maison et les eaux « grises »( cuisine, douche, lave-linge) Le système racinaire des plantes absorbe les composés chimiques (nitrates et phosphates) et décompose les polluants ménagers et l’eau traitée par les plantes alimente la mare. ( je cite Stuart Anderson)

balancoire

DSC02215Ou un petit tour d’escarpolette ? Qui est au loin ? 

DSC02179Une de ces surprise que j’adore dans ce lieu.( non, ce n’est pas un vrai !) 

Le domaine des canards
Le domaine des canards

 » Les canards coureurs indiens (ce sont les canards blancs) sont une race très utilisée en permaculture. Infatigables chasseurs de limaces, ils sont relativement légers et causent peu de dommage au potager. « 

DSC02208

Passons chez les poules.

les poules
Les poules, un petit bac de compost et une ruche travaillent de concert. Les Frelons asiatiques sont attirés par la ruche mais encore plus par le compost, et les poules protègent les abeilles en mangeant les bourdons, Non les frelons asiatiques  et se délectent à picorer le compost.(désolée de ma méprise première)
domaines des poules interactions
Il y a 3 ruches. Jachère fleurie, plantes fleuries dans le potager offre aux abeilles de quoi butiner et attire les auxiliaires du jardin aidé des nichoirs et des hôtels à insectes placés de-ci de-là.

 

la mare
De cet autre perspective de la mare (prise à coté du bassin de phytoépuration)  vous apercevez au fond le carré des aromatiques.

 

 

 

 

carré d'herbes aromatiques
Carré d’herbes aromatiques.

Je vais terminer la visite par un bout de la fresque qui orne le préaux de la ferme :

 

fresque
ces dessins résultent d’un échange de bons procédé entre nos hôtes et un artiste. Si vous voulez en voir plus, venez donc séjourner dans ce coin de Bretagne! (clic pour vous retrouver sur le site de location). 

Nous nous sommes reposés, j’ai encore découvert des aspects bretons différents, comme à chaque visite dans cette belle région de France. Je ne m’attendais pas du tout à une ferme de ce genre, encore « formatée » par la vison des fermes picardes de mon enfance et influencée par les videos de permaculture que j’avale depuis un an. 

Pour celles et ceux  que cela intéressent Stuart tient un blog sur la permaculture en Bretagne, avec la traduction en Français des principes de permaculture. Rendez- vous ICI (clic)

La permaculture ?
Je débute mais dans le hors-série cité plus haut que l’on m’a prêté, il y a celle-ci :

« La permaculture est un aménagement consciencieux du paysage, qui imite les modèles trouvés dans la nature pour produire en abondance de la nourriture, des fibres, et de l’énergie pour combler les besoins LOCAUX. »

Pour ceux et  celles qui suivent le blog, la citation ci-dessus ne vous rappelle-t-elle pas les intentions de notre chez Charlemagne et son « Capitulaire de villis » de l’article publié hier (clic)?

Un autre site = https://permacultureprinciples.com/fr/

Je suppose que je vous reparlerais de ce sujet entre un patchwork, une recette, un poème et une photo !! 🙂

BON WEEK-END à CHACUN ET CHACUNE DE VOUS !
papillon fleur
Papillon dans le jardin privé.

 

 

Coté jardin : LE CAPITULAIRE DE VILLIS

Je partage ma dernière découverte du jour : Histoire, jardin s’y mêlent. 

Capitule-70
Capitule 70 listant les plantes…(photo du net)

Nous sommes accueilli dans le gîte de Start et Gabrielle Anderson, dans leur ferme en permaculture ( article à venir) et Stuart m’a fait découvrir le magazine « Les 4 saisons du jardin bio » et le N° spécial sur la permaculture.  Dans un des articles , on parle de « Capitulaire de villis » comme référence d’un jardin simple . exactement Capitulare de villis vel curtis imperii.

Je suis allée faire ma curieuse et il s’agit « d’un un acte législatif datant de la fin du VIIIe siècle ou du début du IXe siècle. Charlemagne y édicte à l’intention des villici, les gouverneurs de ses domaines agricoles (villæ, villis), un certain nombre d’ordres ou de recommandations qui pourront être contrôlés par les missi dominici (« les envoyés du maître »). »(Wikipedia-clic).
Le capitule (article)  le plus connu est le n° 70 qui cite 94 plantes, 73 herbes, 16 arbres, 5 plantes textiles et tinctoriales que doivent cultiver les domaines.
Le dernier exemplaire de ce manuscrit,est conservé de nos jours dans la bibliothèque de Wolfenbüttel en Allemagne.

Dans cet écrit, Charlemagne  indique ce qu’il veut que l’on trouve sur les terres afin que les personnes vivants sur ces domaines ne manquent de rien. On y retrouve des plantes pour la nourriture, mais aussi des plantes médicinales, des plantes pour fournir la base d’étoffes mais aussi pour la teinture. Vous en saurez bien plus en lisant ce PDF : LE CAPITULAIRE DE VILLIS ET LE DÉVELOPPEMENT DE JARDINS MÉDICINAUX par J. Barbaud (clic)

Raban-Maur_Alcuin_Otgar
Rabanus Maurus (à gauche), soutenu par Alcuin (au milieu), présente son travail à Otgar de Mayence (à droite)

En cherchant mieux, j’ai trouvé ICI, une genèse plus approfondie du Capitule de villis. Je cite :
« Genèse du capitulaire : Il aurait été probablement écrit par Alcuin, un des grands scribes du roi des Francs, qui aurait rencontré Charlemagne à Parme en 781 et serait resté à ses côtés de 782 à 790. Il se sépare dumonarque pour séjourner un temps en Angleterre, son pays natal, de 790 à 793.
De retour dans le royaume franc, Alcuin devient abbé de Saint-Martin de Tours en 796 et se fixe à Tours en 801. En 796, Charlemagne l’aurait missionné afin qu’il écrive un texte ayant pour vocation de réglementer la culture des plantes dans ses domaines (villae, villis). Alcuin enseignait la botanique, la pharmaceutique et l’agriculture. Précepteur et conseiller de l’Empereur, il avait dirigé l’Ecole palatine d’Aix-la Chapelle en 782. Il convenait donc parfaitement pour la tâche qui venait de lui être confiée. Au préalable, il a bien évidemment fallu collecter ces plantes, les répertorier et vérifier leurs vertus thérapeutiques, ce qui a demandé beaucoup de temps…. Lire la suite sur le lien pré-cité.

Pourquoi en faire un blabla ? Parce que je me dis que je dois y trouver les plantes de base pour mon jardin en devenir. Un inventaire de ces plantes est disponible ici (clic) de façon bien claire avec leur noms actualisés.

chervis
Chervis (source wikipédia)

En traduction rapide pour celles qui n’ont pas le temps : « Nous voulons que l’on cultive dans le jardin toutes les plantes, à savoir : lis, roses, fenugrec, balsamine, sauge, rue, citronnelle, concombres, citrouilles, gourdes (ou artichauts d’Espagne), doliques (ou mogettes), cumin, romarin, carvi, pois chiche, scille (oignon marin), glaïeul (ou iris), estragon, anis, coloquinte, chicorée amère (ou souci), ammi, séséli (ou chervis), laitue, nigelle, roquette, cresson [de terre], bardane, menthe pouliot, maceron, persil, céleri (ou ache), livèche, sabine, aneth, fenouil, chicorée, dictame, moutarde, sarriette, menthe blanche (ou nasitord), menthe, menthe sauvage, tanaisie, calament (ou cataire ou herbe à chats), grande camomille (ou centaurée), pavot, bette, cabaret, guimauve, mauve, carotte, panais, arroche, blette, chou-rave, chou, oignons, ciboulette, poireau, navet (ou raifort ou radis), échalote, cive, ail, garance, cardon, fève, pois, coriandre, cerfeuil, épure, sclarée. Et que le jardinier ai sur son toit de la joubarbe. »

tanaisie
Tanaisie (source wikipédia)

Dans mon mini-jardin d’apprentie sorcière jardinière, je trouve : menthe, laurier, le basilic (en devenir), thym, sauge, persil, bette, concombre ( à venir), radis, piment, cerfeuil et livèche (en devenir), laitue,  iris , pavots, soucis , mauve.

Pour LA FOURMI  et autres personnes curieuses de la flore, voici un article de blog qui en fin de page décris des plantes plus rarement connues de la liste complète. (clic)
La suite là( re-clic)

Pour en savoir encore plus, vous pouvez lire en ligne, les » EXPLICATIONS DU CAPITULAIRE DE VILLIS » ICI, SUR LE SITE DE GALLICA (clic)

Plein d’articles en attente, mais je suis en vacances, j’avais envie de partager ceci avec vous !

Bonne fin de semaine !

Test d’arrosage solaire et visite au jardin début mai

Bonjour, 
Pour vous accueillir ce jour, un de mes bonheurs quotidiens :
admirer les roses du jardin.

bonheur des premieres roses

Donc ce jour,  je vais vous parler d’un arrosage solaire .
Quand je voyais ce qui suit dans des jardins, je trouvais cela d’un mauvais goût !!

arrosage solaire

Voila l’explication avec cette image : shemas arrosage solaire Une bouille de 1,5 L coupée au milieu et remplie d’eau.
Une bouteille de 5 L (récupérée prés de copains)  coupée en bas, comme une cloche, le tout posé SOUS le paillage .
L’eau se condense sur la paroi de la cloche, redescend le long des paroi et arrose goutte à goutte la terre protégée du paillis.
Après des recherches sur le net, je n’ai vu que deux personnes pour qui ce n’était pas probant. 1/ dans une serre pas assez ensoleillée 2/ dans les deux cas pas de paillage.

Les 5 ou 7 cm de paillage dans le jardin aide vraiment à ce que la terre garde sont humidité. C’est un test, donc à suivre !

Le jardin, entre le 6 et le 10 mai 2016

re jardin mai

Le frêne spontané du fond du jardin  a été étêté, il va falloir contenir les iris, on devine les coquelicots au fond mais pas de photos car il y a eu un vent à écorner les bœufs quand j’ai voulu les prendre en photo. La palette que vous apercevez en travers du potager, c’est pour éviter à un chat de se coucher sur les salades et les bettes !!!

Pour celles qui me suivent et connaissent. Nous sommes partis d’un sous bois à l’origine.

jardin avant

Et l’an dernier je rêvais à un mini potager encore dans mon F2 de la région parisienne, me demandant quand je rentrerais  » chez moi » . Alors ce jardin, c’est un bonheur quotidien.
Voilà les progrès.
Vue d’ensemble :

DSC02137Mon « entrée » que je veux organiser, là c’est un peu le désordre !

chepas rouges

Je me suis offert plusieurs livres, mais je ne sais toujours pas ce que sont ces fleurs ci-dessus !! Et oui, La Fourmi, rien à voir avec des coquelicots !! ce sont des graines KOKOPELLI semées l’an dernier, mais j’ai perdu ma boite de sachets dans un échange de graines… et mes étiquettes se sont effacées. RÉÉDIT = ce sont des ADONIS.  Merci La Fourmi

 

 

DSC02118
Entonnoir à lait avec des pétales de coquelicots malmenés par le vent et en fond des géraniums sauvages que je laissent coloniser le jardin en couvre sol.
geraniums sauvages
Géraniums sauvages
DSC02120
Un « sauvé » de la tondeuse, une mauvaise herbe ??
DSC02135
C’est la fin de floraison pour les coronilles qui nous ont enchanté depuis début février cette année avec leur bonne odeur et leur jaune lumineux.

 

Voici donc les ipomées, ou les Belles de Jour, mais de toutes façon de la même famille. Cela ressemble bien à ce que je vois sur ce lien. Elles sont bien plus belles au soleil, mais ces derniers jours, point d’astre solaire!
jardin le 8 mai 16 soir
Jardin, le 8 mai 16, soir : je venais de planter les tomates rose-violette , tomates cerises, de nouvelles bettes, dans 3 angles des tomates cerises, la sauge et les piments « Corno Di Toro » . (clic)

Que des graines Kokopelli que j’ai semée en bouteilles sans aucune perte et j’ai donné des plants aux copines. A priori, ca à l’air de prendre au jardin après quelques jours passés. (sauf les salades, plants acheté au marché de Ruelle) 

jardin mai 161Salades, radis, piments, tomates, courgettes, bettes, persil, menthe, thym et tomates cerises… quelques uns ne sont pas sur ce montage.

tomates cerises
Tomates cerises, j’en ai fait 7 plants mais je ne me rend pas compte du tout de ce que cela va produire.

J’ai fait 3 plants de courgettes planté dans des sacs de terreau. J’en ai mis un avec le sac au sol, et il a été mangé en une nuit! Il est en train de se remettre. Mais j’avais ensuite mis deux autres mais qui ne repose pas directement sur la terre, et qui sont en pleine forme !  Photo ci-dessous ce 13 mai, sous la pluie. soit 5 jours après les avoir repiqués.  courgettes 15 en 13 maiJe crois que je vais avoir assez de courgettes pour partager avec les copines !

J’ai semé de la ciboulettes et de la livèche, mais rien ne pointe son nez en ce moment.

Pour finir, nous avons commencé à aménagé l’appentis avec de la récup :DSC02138Avec des dalles de bois reliquat de l’ancien sol de la véranda, bloquées par 3 morceaux de dessus de rampe d’escaliers de jardin qui attendait là depuis la construction de la maison en 77, elles meme bloquée par des « U » en fer provenant de la découpe d’une étagère métallique.
je cherche de quoi faire une sorte de canapé, pour faire la sieste, mais en recup, bien sur !!
Ah! le tiraillement entre  » vider, épurer » son Chez-Soi et l’allégresse de trouver usage à ce qu’on a gardé,  » parce que je me disais bien que je pourrais en faire quelque chose !!! »
Qui connaît ce dilemme ?

Je vous parle bientôt d’un super moment d’ Amitié et de Partage dans un nouvel article !!

D’ici là, passez un bon week-end, malgré la météo maussade !

 

Jardin 2016 : semis en bouteille et son suivi.

Bonjour,

Je vous propose de partager mes avancées de débutante en jardinage cette année.

Combien de fois ai-je rêvé d’un petit potager lors de mon exil forcé en région parisienne. Revenue au milieu de l’été dans « ma » Charente, je n’ai pas obtenu grand chose l’an dernier, mais cette année, j’ai pu expérimenter les semis en bouteille.
Si vous ne connaissez pas les semis en bouteille,  je vous propose de visionner cette vidéo de G Blec, qui nous propose ses façons de faire. Je le remercie au passage des tous ses partages.

Voici les miens cette année les 17 et 19 mars 2016

semis en bouteille debutensuite :

Juste apres mise en godet (2016)
Juste apres mise en godet (2016)

DSC01953Comme d’habitude, les courgettes jouent les vedettes!

En détail, cela donne : après deux semaines les graines donnent cela avant mise en godet.
DSC01922

semis le 02 avril 16

semis

semis

DSC01956

semis

L’hôtel à insectes est terminé et photos de balade automnale

hotel insectes B

Ca y est! L’hôtel à insectes est enfin terminé. Je vous l’avez montré déjà dans cet article : http://blog.miaouzdays.com/mon-jardin-le-1-er-octobre-2015/

Dans le jardin, il y a encore :

Elles se cachent !

Elles se cachent !

DSC00832

Je partage ces phots prise en Charente :

balzac 11 15 LRT
Balzac, novembre 2015  (Charente)
balzac chateau et eglise
Balzac,château et église  à la sortie du bois.
balzac 11 15 A
Blazac : que j’aime ces allées  dans les bois !
feuille prise dans une toile
Feuille
vu de fleac b
Angoulême, vu de Fléac (Charente)
Vu de Fleac
Angoulême, vu de Fléac, avec le fleuve Charente.

J’aime les intersaisons. Autant le Printemps que l’Automne. Et Vous ?

 

Mon jardin le 1 er octobre 2015

Bonjour,

La Fourmi a, ce jour,  partagé sur cette page  ses déceptions et quelques joies du son jardin en cette année 2015. Je ‘apprêtais à lui envoyer quelques photos du mien, de jardin, et je me suis dit que ce serait sympa de partager.

Un petit historique :
Le jardin "avant"
jardin 3 30 mars 14

Sur  cette photo, les thuyas du fond et le mimosa sont coupés.

Mon jardin fut longtemps un sous-bois car nous avons acheté la maison avec des thuyas de plus de 4 metres l’entourant sur 2 cotés, un cerisier, un mimosa géant. La terre était une terre de remblai, les promoteurs ayant vendu la bonne terre de marais à la construction. 

Nous n’étions pas du tout « jardiniers » dans l’âme et après quelques essais décevant de culture de radis, nous nous contentions de tondre, de planter quelques annuelles sans entretien chaque année avec l’énergie du printemps et c’est tout.

Puis le mimosa, menaçant la véranda du être coupé. L’an dernier nous avons pris la décision de couper les thuyas restant, vieux et souvent malades pour installer une clôture.

J’aurais aimé être là des le printemps de cette année mais les « administratifs » en avaient décidés autrement et ce n’est que fin juillet que nous nous sommes réinstallés dans notre maison charentaise. 

Jardin en devenir :

Ce 1 er octobre 2015 :

Le jardin,  ce 1 er octobre 2015

On peut constater que le toilettage radical du cerisier n’a pas été inutile et que quelques mois après, il est bien feuillus, apportant même un peu d’ombre à la pergola. Le potager n’a que 8 semaines.

A la descente de l’escalier

Nous sommes protégés des regards de la rue par un laurier et un arbre.
Début de potager en « carrés » et lasagnes

Je vous en parlerez en détail de ce potager dans d’autres articles ainsi que de l’Hôtel à Insectes

Hotel à insectes en devenir

Sur la bande de terre de 4 metres sur 15 laissé par l’abattage des thuyas, la terre est acide et le professionnel nous avais dit que rien ne pousserait pendant un bon moment, aussi je protège ce que je pense utile au milieu des adventices que malgré les leçons de La Fourmi et les livres il faut me voir assise par terre dans le jardins avec mon bouquin, incapable de déterminer si la feuille ressemble vraiment à la description et à l’image du bouquin !!et ça donne ce genre de choses : des ronds de pierres, des personnages qui font hausser les épaules de mon CherEtTendre.

jardin oct 15 barrobjectif2

C’est histoire de ne pas passer la tondeuse dessus ! Quelques lauriers pointent leur nez et des végétaux que je n’identifie pas vraiment mais que j’espere sympa pour cacher ma clôture.

Puis :

jardin oct 15 barrobjectif

Des petits détails du jardin : des papillons, un cœur …

jardin oct 15 barrobjectif1

Les dernières roses, les fleurs de lierre, des colchiques que je ne me souviens pas d’avoir plantées : une jolie surprise.

Voila un petit tour de mon jardin.

Et si vous aussi, Lecteur, Lectrices, vous nous montriez votre jardin ?

Pas de surenchères, voyez mon jardin tout simple, entretenu avec mes petites capacités physiques et peu de moyen mis en œuvre.

Allez, laissez un message que je vous rende visite !

Que votre journée soit sereine !

Isa Miaou