Archives pour la catégorie Pêle-même

Muguet le 1 er mai, Bonheur toute l’année !

Muguet rose de mon jardin et de celui de la voisine.


  Le muguet est timide chez nous : photo ci-dessous prise le 27 avril. Peu de brin disséminé: le muguet fait ce qu’il veut. Il fut abondant dans notre jardin et a migré chez la voisine les années suivantes. Mais comme notre gentille voisine partage, pas de souci. 🙂

Dans le vase chiné la semaine dernière acheté avec une assiette. Le vase est fêlé mais j’ai THE ASTUCE !
Vous pouvez imperméabiliser le vase avec de la paraffine , ou celle avec laquelle on couvre les confitures, ou de la bougie fondue.
Faire fondre la paraffine dans un récipient (personnellement, j’utilise une boite de conserve lavée tenue avec des pinces) et couler dans le vase en le faisant tourner entre vos mains afin que la paraffine (ou la cire de bougie)  se répande partout

BONNE SEMAINE  !

 

 

 

Joyeux printemps : poèmes, idée avec des boutons, une astuce

Quelques « éclats » de printemps au jardin.

A LA RENCONTRE DU PRINTEMPS de Maurice Carême 

Cheveux au vent
Tambour battant,
Allons-nous-en,
À la rencontre du printemps.

Des arbres, des toits, des auvents,
Il pleut des milliers d’hirondelles.
Le soleil verse sur les champs,
De pleins paniers de fleurs nouvelles.

Cheveux au vent,
Tambour battant,
Allons-nous-en,
À la rencontre du printemps.

Prenons nos trompettes gaiement
Et sonnons la mort de l’hiver.
La terre est comme un agneau blanc
Dans les bras nus de l’univers.

Cheveux au vent,
Tambour battant,
Allons-nous-en,
À la rencontre du printemps.

Il y a toujours de joyeux retours quand je vous poste des poèmes appris à l’école ou simplement de Maurice Carême. Ils sont simples et résonnent avec Bonheur dans nos Cœurs.
Je ne connaissais pas celui-ci. ET vous ?

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Mon truc du jour pour garder les tulipes plus longtemps en vase est celui-ci : Percer de pat en part la tige sous la fleur comme indiqué sur la photo. (et bien sur , vous enlevez l’épingle, hein ! 🙂

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Une idée extraite du PETIT ÉCHO DE LA MODE du 28 avril 1946, juste après la dernière guerre, pour agrementer une robe d’enfant dans cette article, mais qui peut servir à bien d’autres usages.  Qu’en pensez-vous ?
Je n’ai pas eu le temps de concrétiser cette idée, mais elle est sympathique pour utiliser les petits boutons blancs que nous récupérons sur les chemises usées de nos maris, non ?

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Et pour finir, allez!! je poste encore un poème de Maurice Carême  bien à propos vu la météo de ce 20 mars 18 :

Mars

Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c’est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.

Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu’il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c’est pour rire.

Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons …

Maurice Carême (« La lanterne magique »)

JOYEUX PRINTEMPS À TOUS ET TOUTES !

Cadeau de Sandrine et souvenirs anciens.

J’ai été très gâté mais pas de temps pour poster, vilaine, que je suis.
Voila dans le désordre le plus complet :
De Sandrine, pour me remercier de lui avoir offert un livre inspirant :

Une belle écharpe vaporeuse et bien chaude , arrivée à point avec cette vague de froid et il faudra que je vous montre qu’elle est assortie à mon chapeau !
Quand j’etais enfant, une de mes grand tante, soeur de ma grand-mère paternelle, était une ancienne religieuse et tricotait des écharpes et des châles dans ce point là, aérien et mousseux. J’avais tant envie d’en posséder une , de me cacher le nez dans cette douceur !
Mais jamais je n’ai reçu d’elle ce genre de cadeau. Trop jeune sûrement.

Tante Simone était une personne effacée. La légende familiale raconte qu’à la suite d’une déception amoureuse elle était rentrée chez les carmélites.
Dans ce couvent, on entrait avec une dot et comme elle n’avait aucune fortune, sa fonction était d’être « la bonne à tout faire » (je vous transmets ce que j’ai entendu , pas de polémique, n’est ce pas ? )  Puis elle est tombée malade. La tuberculose !! Après quelques années de soins, n’étant plus bonne à « rien » , le pape l’a relevé de ses vœux à la demande du couvent et ma tante a été employé dans une clinique où travaillaient des sœurs à Amiens où elle etait hébergé dans une minuscule chambre sous les toits, chambre que j’ai connue avec un réduit pour se laver à la bassine (pas même un lavabo) et un minuscule réchaud sur lequel elle chauffait de l’eau  dans une casserole de « dînette » pour nous offrir une tisane . Pour remplir sa casserole, elle nous laissait seules, moi et ma grand-mère, sortant pour aller chercher l’eau ailleurs. je ne savais pas où.
Je me souviens que pour arriver à la chambre, nous traversions un « grenier » éclairé de lucarnes.
Elle nous recevait dans cette chambrette, nous nous asseyons sur le lit qui occupait la majorité de l’espace, au bout du lit une minuscule table et une chaise. Une porte donnait dans le réduit en soupente. Au fond du réduit était rangé ses maigres biens, bien pliés.

Voila la seule photo de « Tante Simone »  que je retrouve ce soir.

 1928 est écrit derrière la photo
Au premier plan, ma tante Simone, juste relevée de ses vœux dans le commerce de ma grand-mère , un tabac ou on vendait aussi des confiseries à la gare d’Amiens. Derrière ma grand-mère et mon grand-pere paternels et leur fils Robert mort pour la France à Niamey au Niger à l’age de 22 ans.

Voila pourquoi cette écharpe me sera précieuse, Sandrine 🙂

MERCI SANDRINE, ce cadeau m’accompagnera longtemps !

 

Mettre de la Joie chez soi n° 1: Fin d’Année

Bonjour,


C’est une rubrique Déco et Ambiance que j’ouvre ici .
Pour le coté Ambiance, je vais parler « Parfum » naturels pour la maison ».
J’ai le cœur réjouit quand je rentre dans une maison qui « sent bon » mais foin des produits synthétique en bombe ou autre qui diffusent des éléments peu corrects pour la santé parait il.
Il y a le diffuseur d’huile essentielle, mais tout le monde n’aime pas, ou ne possède pas le diffuseur qui va bien.

Je vous livre 3 façons sympathiques de parfumer votre intérieur en faisant juste bouillir un peu d’eau et d’aromates.
Votre mélange se garde dans l’eau et dans un bocal en verre qui ferme bien (type bocaux Le Parfait) au réfrigérateur et peut servir plusieurs fois.
La première formule peut se diffuser tout l’hiver :

♥Mélange hivernal :
** Une grosse branche de romarin
**2 citrons coupés en tranches
** 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille
Dans un demi-litre d’eau, disposer le mélange et faire bouillir à petit bouillon.
Une bonne odeur se répand dans la maison.
Ajouter de l’eau si nécessaire.
Se garde au réfrigérateur entre deux usages toujours immergé dans de l’eau.

♥Mélange de Noël
Il a été publié sur mon ancien blog.
** Une orange en tranches

** Un citron en tranches
** deux bâtons de cannelle
** des étoiles de badiane et/ou des clous de girofle.
Dans un demi-litre d’eau, disposer le mélange et faire bouillir à petit bouillon.
Une bonne odeur se répand dans la maison.
Ajouter de l’eau si nécessaire.
Se garde au réfrigérateur entre deux usages toujours immergé dans de l’eau.

(astuce : les épices vendues dans les magasins exotiques ne sont pas bio la plupart du temps et sont vraiment moins chères. Elles seront parfaite pour ces mélange. A Angoulême, vous trouverez cela à l’Éperon , entre autre.
C’est aussi une idée de cadeau comme sur la photo.

Il vous faut un joli bocal (ben, oui ! celui-ci vient du magasin chinois de mon quartier, il fait 2 litres) une orange, un citron , des bâtons de cannelle, des étoiles de badiane, clou de girofle et le mode d’emploi que vous pouvez écrire sur une belle étiquette.

♥Mélange Tonique
Lui peut servir toute l’année.
** Thym, 4 ou 5 branchettes
** 2 Citrons en tranche
** deux branches de menthe (ou extrait de menthe)
Dans un demi-litre d’eau, disposer le mélange et faire bouillir à petit bouillon.
Une bonne odeur se répand dans la maison.
Ajouter de l’eau si nécessaire.
Se garde au réfrigérateur entre deux usages toujours immergé dans de l’eau.


Donnez moi un retour si vous utilisez cette astuce.
Bonne journée !

BEL AUTOMNE à VOUS !

Bonjour à tous et à toutes.
Que cette nouvelle saison vous soit douce !

Un petit bout de notre décoration automnale de cette année.

L’automne

Salut ! bois couronnés d’un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !

Je suis d’un pas rêveur le sentier solitaire,
J’aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l’obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d’automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d’attraits,
C’est l’adieu d’un ami, c’est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l’horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l’espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d’un regard d’envie
Je contemple ses biens dont je n’ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L’air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d’un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu’à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l’avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l’espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j’ignore
Aurait compris mon âme, et m’aurait répondu ? …

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu’elle expire,
S’exhale comme un son triste et mélodieux.

Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques

 

Joyeux Mai

 

JOYEUX 1 ER MAI, DU BONHEUR TOUTE L’ANNÉE !

Il s’agit du bouquet que m’a offert ma voisine, muguet rose de son jardin.

Muguet brodé pour Hélène, il y a quelque temps. Broderie aux rubans

Pour Hélène aussi , j’avais cousu ce sac  » muguet » qui lui sert depuis des année à ranger son ouvrage de tricot en cours.

Salades Joyeuses en cette période de « soudure » et le spiraliseur.

Bonjour,

Mon #saladejoyeuse sur Instagram a été utilisé donc je vais desormais mettre #saladejoyeusedisa, ceci afin que les personnes qui cherchent a retrouver mes salades compatibles avec le régime hypotoxique Seignalet les retrouve.

On appelle « Soudure » cette période ou les légumes d’hiver se terminent et où les légumes de printemps sont encore en « primeurs » et chers.

Salade 1, en haut à gauche  : chou rouge, pomme,aillet, ail pressé, persil et cacahuètes.
L’aillet est le jeune ail, que l’on mange au printemps comme les jeunes oignons « blancs » avec leur vert. Il ressemble à un mini poireau avec une tête un peu renflée.
Les cacahuètes donnent au salades un croquant agréables. Celles-ci sont bio et non salées. 

Salade 2 , en haut à droite : mâche, céleri et carotte passés au spiraliseur, aillet radis persil graines de sésame noir , persil et basilic ( en pot dans la cuisine)
Le spiraliseur est mon nouveau « marmiton » . A moins de 10 euros au lieu de 30 euros souvent sur le net, j’ai craqué. J’en parle en fin d’article.

Salade 3, sous la salade 1 : Chou-fleur cru, mâche, endive, pomme, ail, aillet ,persil et sésame noir.

Salade 4, sous la salade 2 à droite : salade verte dont roquette, carotte, sillet, échalote, graines de courges, cacahuètes. 

Salade 5 : Betterave crue en spaghetti avec le spiraliseur ,  pomme, aillet. 

Donc vous avez encore du choix  en local français avec ces légumes et fruits : endives,  champignons, betterave cuite ou crue, chou rouge, chou-rave, salade romaine, mâche, roquette, pissenlits (à ramasser , éventuellement), chou-fleur cuit ou cru, carotte, chou-blanc, pomme et poires (les dernières de conservation) .


Mon nouveau Marmiton : un spiraliseur (ou spiraliser)

Spaghettis de betterave crues
Spaghettis de céleri rave

   J’hésitais depuis 3 ans. C’est un « gadget » de plus, en plastique de surcroît. Pas compatible avec la  démarche vers « moins » : moins de plastique, moins de choses chez soi …
Ma consommation de légumes a considérablement augmenté ces dernières années, particulièrement en cru ou en wok or en « spaghettis » les légumes cuisent très vite, et sont ludiques à consommer ce qui peut en motiver « certains » à les consommer. Un prix à moins de 10 euros au lieu de 30 couramment pratiqué m’a décidé. (acheté chez Action – sans pub). Il a 3 plaques de coupes différentes : petits et plus gros spaghettis et lamelles fines.  Ma MAP va être revendue, remplacée par un extracteur de jus ( article à venir) et le spiraliseur.
Apres 3 semaines d’utilisation : le bilan.
Il nous permet de découvrir sous un jour nouveau des légumes
.
Je l’utilise environ tous les deux jours. Il est posé sur le plan de travail.  Il est hyper facile à nettoyer : juste le passer sous l’eau. Les carottes tachent, il suffit de le mettre au soleil et le blanc revient.

J’ai testé les carottes, les betteraves crues, les tranches de celeri cru, panais, patate douce.
Regardez ici cette recette de « spaghettis de betterave rouge à  la feta »
Des spaghettis de patates douces et épinards à la sauce noix de cajou
Des spaghettis de patates douces et champignons
Des spaghettis de panais à la tomate

Et j’attends avec impatience la saison locale de courges, de courgettes et de concombre !
On peut utiliser aussi des pommes, des fruits assez durs,

Retrouvez mes #saladejoyeusedisa plusieurs fois par semaine sur mon compte INSTAGRAM  https://www.instagram.com/isabellemiaou/

Cet article vous a t il intéressé  ? Je suis heureuse de lire vos commentaires, qu’ils soient positifs ou plus nuancés. 

A bientôt !

 

 

 

Petits bonheurs du jour : une marche matinale , le lilas du jardin Et aussi pourquoi marcher à jeun ? et autres réponses à des questions de CopiNETtes

Bonjour,

Je vous offre des fleurs sauvages cueillies ce matin à l’aube.

Fleurs sauvages et vase improvisé : bouteille et sac en papier de récup.

Mes NetCopiNettes qui n’ont pas Instagram sont « frustrées » de certains partages et « râlent » après moi. « Tu ne publies plus sur ton blog. »
Voici mon partage du jour . Jeudi est « mon jour », celui ou j’évite de poser des rendez-vous , où je n’ai pas aquagym, ni marche-copines, ni yoga et j’essaie que ce ne soit pas le jour « où on case l’urgent pas encore fait » . Deux entrepreneurs qualifiés et très pro semblent avoir trouvé comment résoudre la quadrature du cercle que posait des problèmes de fuites d’eau à répétition chez mon père  depuis un an ( à 550 km de distance, c’est pas vraiment facile de gérer), d’autres imbroglios administratifs semblent s’éclaircir (croisons les doigts) – 4 ans « d’investigations! » . Peut-être enfin plus de temps pour partager ici. 🙂
Ce jour sans « sport » j’essaie de marcher 30 mn quand même. D’où mon départ au soleil levant ce matin, pour marcher à jeun. Avant que vous ne posiez la question en commentaire, voici la réponse à la question suivante :

Pourquoi marcher à jeun  ?
Je cite  pour répondre un article de Top Santé : «  Plusieurs études ont prouvé que l’on perd davantage de poids quand on “remue” l’estomac vide. la consommation est d’environ 30g de lipides/h pendant une séance de course à jeun contre une consommation de 4g/h après un petit déjeuner traditionnel. Une situation durant laquelle on puise davantage dans les graisses stockées afin de déployer l’énergie nécessaire à la contraction des muscles. »
A partir ce cette période de l’année et tant qu’il fait jour vers 7h le matin et qu’il ne pleut pas, c’est un bonheur de sortir si tôt. Le monde n’a pas la même saveur à cette heure. Il est remplit de petits bonheurs : beauté de la lumière, les personnes croisées sourient facilement, les bruits, même ceux de la ville, ne sont pas tout à fait les mêmes qu’ensuite. Et je pense que notre regard, renouvelé par une nuit de sommeil, se pose avec plus de bienveillance sur chaque chose.
J’ajoute que c’est un bonheur de faire une méditation marchée au cours de cette balade matinale.
Mon but quotidien n’est pas de maigrir, mais de rester « en santé » malgré la liste assez longue de mes « pathologies » et quand même, en restant dans la lignée des préconisations de Valérie Orsoni sur le plan physique, je fais une taille 44/46 avec 10 kg
de plus qu’à la période ou je faisais cette même taille de vêtement il y a 10 ans car j’ai un corps ferme et tonique (sous la graisse !!lol) . Même les médecins ne me demandent plus de maigrir.
Question alimentation, Le BOOTCAMP de Valerie Orsoni est totalement compatible avec l’alimentation hypotoxique du Dr Seignalet, donc aucun souci. Quand à maigrir, cela arrivera quand je mangerais moins, mais cela est une autre paire de manches !

 

Question :  » Veinarde de pouvoir aller faire du sport. Comment veux -tu que je bouge avec le boulot, les enfants encore à la maison … »
Pour bouger et se muscler, pas besoin de salle de sport, vous avez de nombreuses vidéos gratuites de conseils et de mouvements de Valérie sur YouTube . Par exemple :

Valerie Orsoni a aussi crée le concept de la 25 eme heure : Oui cette heure qui nous manque à toutes pour bouger, vous savez bien !! 

Et c’est avec du lilas que je termine cet article. 🙂

Cet article vous a -t-il plu ? Qu’en pensez-vous ? je lirais avec plaisir vos retours en commentaire.

Bains de mer en 1894

Bonjour,

Ce matin j’ai eu la surprise d’un article de ce blog si riche « Ouvrages de Dames » (clic) avec des costumes de bains de 1878. Justement, j’avais en préparation cet article que j’aurais voulu posté en début de mois: vaut mieux tard que jamais et l’été est encore bien installé !

robe de campagne la famille_5
La revue LA FAMILLE 1894 29 juillet , n° 773

Pour vous baigner, ce costume ci-dessus, décrit ainsi :
Il est en serge marine ou noir à volonté;  pantalon bouffant serré par un caoutchouc au dessus du genou; grande blouse montée en fronces sur un empiècement de forme triangulaire et brodé d’une ancre et réuni à la taille par une large ceinture de cuir. Une berthe de de lainage rouge ou blanc , suivant la nuance du costume, tourne, tourne tout autour de l’empiècement. Petit bonnet marmotte en soie écossaise assortie.

Ou préféreriez -vous celui-ci ?

costume de bains de mer
Revue LA FAMILLE 1894 , 19 août, n°776

Voici le texte d’accompagnement : Il est en serge bleu marine. pantalon bouffant à poignet; blouse avec un col marin de flanelle blanche brodée d’une ancre à chaque coin et se terminant en pointe à la taille; large plastron à rayures en jersey; manches courtes à ballons serrées par un étroit poignet.

Ou encore celui-ci :

costume de bains de mer
Revue LA FAMILLE 1894 , 1er juillet, n°769

Il est en serge marine; pantalon court et bouffant; serré par des caoutchouc et terminé par un plissé de lainage ou de toile. Longue blouse en serge, serrée à la taille et au cou par une cordelière de laine et garnis de plissés. Bonnet marmotte en soie bleue.

Dans les commentaires de l’article du blog Ouvrages de Dames, des questions se posaient sur la pratique réelle des bains de mer, aussi j’ai scanné l’article sur les Bains de Mer de la revue LA FAMILLE du 12 août 1894. Le voici en image, mais en dessous il est en PDF, il faut le télécharger pour pouvoir le lire (et l’agrandir pour le déchiffrer plus facilement)

Bains de mer 1894-1Bain de mer PDF à télécharger pour l’enregistrer et pouvoir le lire (clic)

Plein de conseils sont donnés : Attendre quelques jours après son arrivée sur place avant de se baigner, les premiers bains dureront que de 3 à 5 minutes. Les bains seront ensuite de 5 à 10 mn et il est conseillé de se précipiter dans sa cabine de bains et d’y prendre un bain de pieds chaud.
Entre des sessions de 20 à 25 bains, il est indiqué de respecter une interruption de 8 à 10 jours.

Après le bain, on s’habille :

Voici une tenue complète pour faire « Au revoir » au bateau promenade qui va caboter le long de la côte. 

Robe de plage ou de campagne
Revue LA FAMILLE 1894, 22 juillet, n°772

Pensez qu’au dessous, la personne porte le « pantalon » ( culotte) fendue, la chemise de corps longue , le corset, le couvre corset, les jarretières tenant les bas les bas  qui pour les plus fins étaient quand même assez épais : il valait mieux des étés frais, non ?
Si l’histoire de ces sous-vêtements vous intéresse, regardez ce PDF (clic)

Une autre « robe de plage »

robe de plage 1894
robe de plage 1894 Revue LA FAMILLE

DSC02737

Un peu de sport ?

robe de lawn tennis 1894
robe de lawn tennis 1894

robe de campagne la famille_1Et le soir,  une visite au Casino s’impose :

la famille robe de casino
Robe de casino LA FAMILLE 1894 , 26 août n° 777

« Celle -ci est en foulard à petits pois ; jupe cloche montée à fronces autour de la taille et cerclée de 5 rangs de velours noir; le dos du corsage est entièrement plat ainsi que les hauts au devant remplacé à la hauteur de la poitrine par une draperie froncée se croisant en fichu sur un plastron froncé lui-aussi . Ceinture en pointe croisant derrière et revenant se fixer sur la poitrine par un joli chou de velours. Grand col de velours avec chou derrière. Manches ballons bien enlevées (??)s’arretant aux coudes »

Pour finir, voici la planche en couleurs représentant des robes de l’été 1894 (juillet 1894) Il y en avait une par trimestre qui paraissait dans certaines formules d’abonnement.

juillet 1894
juillet 1894

Les qualités d’images sont piètres et irrégulières. Les revues sont reliées en un livre ancien de grand format. J’obtiens des résultats difficiles sur le scanner de l’imprimante ( épaisseur  et poids du livre que j’abîme en le manipulant ainsi , des résolutions pas formidables avec le scanner du téléphone, et l’appareil photo n’est pas non plus très adapté. Mais vous avez une idée de la mode cette année là et j’espere que cela vous aura amuser !

 Hors-Sujet : Moi qui suis complexée avec mes bras en aile de chauve-souris, je me dis que ces manches gigot avaient au moins le mérite de les cacher !! ( 2 eme degres, hein !!) 🙂

PS: cet article n’a rien à voir avec l’actualité !!! (quoique, quand on y réfléchit !!)