Archives pour la catégorie Pêle-même

Salades Joyeuses en cette période de « soudure » et le spiraliseur.

Bonjour,

Mon #saladejoyeuse sur Instagram a été utilisé donc je vais desormais mettre #saladejoyeusedisa, ceci afin que les personnes qui cherchent a retrouver mes salades compatibles avec le régime hypotoxique Seignalet les retrouve.

On appelle « Soudure » cette période ou les légumes d’hiver se terminent et où les légumes de printemps sont encore en « primeurs » et chers.

Salade 1, en haut à gauche  : chou rouge, pomme,aillet, ail pressé, persil et cacahuètes.
L’aillet est le jeune ail, que l’on mange au printemps comme les jeunes oignons « blancs » avec leur vert. Il ressemble à un mini poireau avec une tête un peu renflée.
Les cacahuètes donnent au salades un croquant agréables. Celles-ci sont bio et non salées. 

Salade 2 , en haut à droite : mâche, céleri et carotte passés au spiraliseur, aillet radis persil graines de sésame noir , persil et basilic ( en pot dans la cuisine)
Le spiraliseur est mon nouveau « marmiton » . A moins de 10 euros au lieu de 30 euros souvent sur le net, j’ai craqué. J’en parle en fin d’article.

Salade 3, sous la salade 1 : Chou-fleur cru, mâche, endive, pomme, ail, aillet ,persil et sésame noir.

Salade 4, sous la salade 2 à droite : salade verte dont roquette, carotte, sillet, échalote, graines de courges, cacahuètes. 

Salade 5 : Betterave crue en spaghetti avec le spiraliseur ,  pomme, aillet. 

Donc vous avez encore du choix  en local français avec ces légumes et fruits : endives,  champignons, betterave cuite ou crue, chou rouge, chou-rave, salade romaine, mâche, roquette, pissenlits (à ramasser , éventuellement), chou-fleur cuit ou cru, carotte, chou-blanc, pomme et poires (les dernières de conservation) .


Mon nouveau Marmiton : un spiraliseur (ou spiraliser)

Spaghettis de betterave crues
Spaghettis de céleri rave

   J’hésitais depuis 3 ans. C’est un « gadget » de plus, en plastique de surcroît. Pas compatible avec la  démarche vers « moins » : moins de plastique, moins de choses chez soi …
Ma consommation de légumes a considérablement augmenté ces dernières années, particulièrement en cru ou en wok or en « spaghettis » les légumes cuisent très vite, et sont ludiques à consommer ce qui peut en motiver « certains » à les consommer. Un prix à moins de 10 euros au lieu de 30 couramment pratiqué m’a décidé. (acheté chez Action – sans pub). Il a 3 plaques de coupes différentes : petits et plus gros spaghettis et lamelles fines.  Ma MAP va être revendue, remplacée par un extracteur de jus ( article à venir) et le spiraliseur.
Apres 3 semaines d’utilisation : le bilan.
Il nous permet de découvrir sous un jour nouveau des légumes
.
Je l’utilise environ tous les deux jours. Il est posé sur le plan de travail.  Il est hyper facile à nettoyer : juste le passer sous l’eau. Les carottes tachent, il suffit de le mettre au soleil et le blanc revient.

J’ai testé les carottes, les betteraves crues, les tranches de celeri cru, panais, patate douce.
Regardez ici cette recette de « spaghettis de betterave rouge à  la feta »
Des spaghettis de patates douces et épinards à la sauce noix de cajou
Des spaghettis de patates douces et champignons
Des spaghettis de panais à la tomate

Et j’attends avec impatience la saison locale de courges, de courgettes et de concombre !
On peut utiliser aussi des pommes, des fruits assez durs,

Retrouvez mes #saladejoyeusedisa plusieurs fois par semaine sur mon compte INSTAGRAM  https://www.instagram.com/isabellemiaou/

Cet article vous a t il intéressé  ? Je suis heureuse de lire vos commentaires, qu’ils soient positifs ou plus nuancés. 

A bientôt !

 

 

 

Petits bonheurs du jour : une marche matinale , le lilas du jardin Et aussi pourquoi marcher à jeun ? et autres réponses à des questions de CopiNETtes

Bonjour,

Je vous offre des fleurs sauvages cueillies ce matin à l’aube.

Fleurs sauvages et vase improvisé : bouteille et sac en papier de récup.

Mes NetCopiNettes qui n’ont pas Instagram sont « frustrées » de certains partages et « râlent » après moi. « Tu ne publies plus sur ton blog. »
Voici mon partage du jour . Jeudi est « mon jour », celui ou j’évite de poser des rendez-vous , où je n’ai pas aquagym, ni marche-copines, ni yoga et j’essaie que ce ne soit pas le jour « où on case l’urgent pas encore fait » . Deux entrepreneurs qualifiés et très pro semblent avoir trouvé comment résoudre la quadrature du cercle que posait des problèmes de fuites d’eau à répétition chez mon père  depuis un an ( à 550 km de distance, c’est pas vraiment facile de gérer), d’autres imbroglios administratifs semblent s’éclaircir (croisons les doigts) – 4 ans « d’investigations! » . Peut-être enfin plus de temps pour partager ici. 🙂
Ce jour sans « sport » j’essaie de marcher 30 mn quand même. D’où mon départ au soleil levant ce matin, pour marcher à jeun. Avant que vous ne posiez la question en commentaire, voici la réponse à la question suivante :

Pourquoi marcher à jeun  ?
Je cite  pour répondre un article de Top Santé : «  Plusieurs études ont prouvé que l’on perd davantage de poids quand on “remue” l’estomac vide. la consommation est d’environ 30g de lipides/h pendant une séance de course à jeun contre une consommation de 4g/h après un petit déjeuner traditionnel. Une situation durant laquelle on puise davantage dans les graisses stockées afin de déployer l’énergie nécessaire à la contraction des muscles. »
A partir ce cette période de l’année et tant qu’il fait jour vers 7h le matin et qu’il ne pleut pas, c’est un bonheur de sortir si tôt. Le monde n’a pas la même saveur à cette heure. Il est remplit de petits bonheurs : beauté de la lumière, les personnes croisées sourient facilement, les bruits, même ceux de la ville, ne sont pas tout à fait les mêmes qu’ensuite. Et je pense que notre regard, renouvelé par une nuit de sommeil, se pose avec plus de bienveillance sur chaque chose.
J’ajoute que c’est un bonheur de faire une méditation marchée au cours de cette balade matinale.
Mon but quotidien n’est pas de maigrir, mais de rester « en santé » malgré la liste assez longue de mes « pathologies » et quand même, en restant dans la lignée des préconisations de Valérie Orsoni sur le plan physique, je fais une taille 44/46 avec 10 kg
de plus qu’à la période ou je faisais cette même taille de vêtement il y a 10 ans car j’ai un corps ferme et tonique (sous la graisse !!lol) . Même les médecins ne me demandent plus de maigrir.
Question alimentation, Le BOOTCAMP de Valerie Orsoni est totalement compatible avec l’alimentation hypotoxique du Dr Seignalet, donc aucun souci. Quand à maigrir, cela arrivera quand je mangerais moins, mais cela est une autre paire de manches !

 

Question :  » Veinarde de pouvoir aller faire du sport. Comment veux -tu que je bouge avec le boulot, les enfants encore à la maison … »
Pour bouger et se muscler, pas besoin de salle de sport, vous avez de nombreuses vidéos gratuites de conseils et de mouvements de Valérie sur YouTube . Par exemple :

Valerie Orsoni a aussi crée le concept de la 25 eme heure : Oui cette heure qui nous manque à toutes pour bouger, vous savez bien !! 

Et c’est avec du lilas que je termine cet article. 🙂

Cet article vous a -t-il plu ? Qu’en pensez-vous ? je lirais avec plaisir vos retours en commentaire.

Bains de mer en 1894

Bonjour,

Ce matin j’ai eu la surprise d’un article de ce blog si riche « Ouvrages de Dames » (clic) avec des costumes de bains de 1878. Justement, j’avais en préparation cet article que j’aurais voulu posté en début de mois: vaut mieux tard que jamais et l’été est encore bien installé !

robe de campagne la famille_5
La revue LA FAMILLE 1894 29 juillet , n° 773

Pour vous baigner, ce costume ci-dessus, décrit ainsi :
Il est en serge marine ou noir à volonté;  pantalon bouffant serré par un caoutchouc au dessus du genou; grande blouse montée en fronces sur un empiècement de forme triangulaire et brodé d’une ancre et réuni à la taille par une large ceinture de cuir. Une berthe de de lainage rouge ou blanc , suivant la nuance du costume, tourne, tourne tout autour de l’empiècement. Petit bonnet marmotte en soie écossaise assortie.

Ou préféreriez -vous celui-ci ?

costume de bains de mer
Revue LA FAMILLE 1894 , 19 août, n°776

Voici le texte d’accompagnement : Il est en serge bleu marine. pantalon bouffant à poignet; blouse avec un col marin de flanelle blanche brodée d’une ancre à chaque coin et se terminant en pointe à la taille; large plastron à rayures en jersey; manches courtes à ballons serrées par un étroit poignet.

Ou encore celui-ci :

costume de bains de mer
Revue LA FAMILLE 1894 , 1er juillet, n°769

Il est en serge marine; pantalon court et bouffant; serré par des caoutchouc et terminé par un plissé de lainage ou de toile. Longue blouse en serge, serrée à la taille et au cou par une cordelière de laine et garnis de plissés. Bonnet marmotte en soie bleue.

Dans les commentaires de l’article du blog Ouvrages de Dames, des questions se posaient sur la pratique réelle des bains de mer, aussi j’ai scanné l’article sur les Bains de Mer de la revue LA FAMILLE du 12 août 1894. Le voici en image, mais en dessous il est en PDF, il faut le télécharger pour pouvoir le lire (et l’agrandir pour le déchiffrer plus facilement)

Bains de mer 1894-1Bain de mer PDF à télécharger pour l’enregistrer et pouvoir le lire (clic)

Plein de conseils sont donnés : Attendre quelques jours après son arrivée sur place avant de se baigner, les premiers bains dureront que de 3 à 5 minutes. Les bains seront ensuite de 5 à 10 mn et il est conseillé de se précipiter dans sa cabine de bains et d’y prendre un bain de pieds chaud.
Entre des sessions de 20 à 25 bains, il est indiqué de respecter une interruption de 8 à 10 jours.

Après le bain, on s’habille :

Voici une tenue complète pour faire « Au revoir » au bateau promenade qui va caboter le long de la côte. 

Robe de plage ou de campagne
Revue LA FAMILLE 1894, 22 juillet, n°772

Pensez qu’au dessous, la personne porte le « pantalon » ( culotte) fendue, la chemise de corps longue , le corset, le couvre corset, les jarretières tenant les bas les bas  qui pour les plus fins étaient quand même assez épais : il valait mieux des étés frais, non ?
Si l’histoire de ces sous-vêtements vous intéresse, regardez ce PDF (clic)

Une autre « robe de plage »

robe de plage 1894
robe de plage 1894 Revue LA FAMILLE

DSC02737

Un peu de sport ?

robe de lawn tennis 1894
robe de lawn tennis 1894

robe de campagne la famille_1Et le soir,  une visite au Casino s’impose :

la famille robe de casino
Robe de casino LA FAMILLE 1894 , 26 août n° 777

« Celle -ci est en foulard à petits pois ; jupe cloche montée à fronces autour de la taille et cerclée de 5 rangs de velours noir; le dos du corsage est entièrement plat ainsi que les hauts au devant remplacé à la hauteur de la poitrine par une draperie froncée se croisant en fichu sur un plastron froncé lui-aussi . Ceinture en pointe croisant derrière et revenant se fixer sur la poitrine par un joli chou de velours. Grand col de velours avec chou derrière. Manches ballons bien enlevées (??)s’arretant aux coudes »

Pour finir, voici la planche en couleurs représentant des robes de l’été 1894 (juillet 1894) Il y en avait une par trimestre qui paraissait dans certaines formules d’abonnement.

juillet 1894
juillet 1894

Les qualités d’images sont piètres et irrégulières. Les revues sont reliées en un livre ancien de grand format. J’obtiens des résultats difficiles sur le scanner de l’imprimante ( épaisseur  et poids du livre que j’abîme en le manipulant ainsi , des résolutions pas formidables avec le scanner du téléphone, et l’appareil photo n’est pas non plus très adapté. Mais vous avez une idée de la mode cette année là et j’espere que cela vous aura amuser !

 Hors-Sujet : Moi qui suis complexée avec mes bras en aile de chauve-souris, je me dis que ces manches gigot avaient au moins le mérite de les cacher !! ( 2 eme degres, hein !!) 🙂

PS: cet article n’a rien à voir avec l’actualité !!! (quoique, quand on y réfléchit !!)

Article « invité ». Une idée de recyclage.

Sur le blog, voici une invité d’honneur : Muriel du blog  » VERVEINE ET LIN » , qui partage son expérience de recyclage.
Je lui laisse la parole.

buche a

Il faut une pile de vieux journaux, un manche à balai, un seau, une cagette et un coupe-papier.

  1. Je coupe les feuillets de mon journal au format d’une demi-page
  2. Je mets à tremper dans un seau d’eau une nuit
  3. Le matin, je m’installe dans le jardin : je prends une douzaine de feuillets, je les enroule autour du manche à balai. Je serre bien pour essorer au maximum
  4. Je recommence avec un deuxième, voire un troisième paquet, jusqu’à ce que le diamètre me convienne (une dizaine de centimètres) toujours en essorant bien
  5. Je termine avec une feuille seule qui maintiendra le rouleau bien fermé
  6. Je retire délicatement du manche à balai
  7. Je dépose sur une cagette et je mets à sécher dehors à l’ombre toute la journée. Le soir, je mets ma cagette au garage, où les bûches vont continuer de sécher jusqu’à l’hiver.

buche B

Il paraît que le rendement est équivalent à une bûche du même diamètre. De toute façon, ça réduit les déchets et ça sera toujours efficace pour allumer le feu !

Merci Muriel d’avoir partagé cette astuce avec nous.

Un séjour Breton et la ferme en permaculture de Gabrielle et Stuart

Bonjour,

Visage
Mon coup de cœur en arrivant Chez Gabrielle et Stuart : ce visage sculpté et sa chevelure végétale. Moult détails charmants vous attendent dans chaque partie de la ferme. Oubliez vos stéréotypes de citadins !

Nous séjournons en Bretagne dans un lieu dit La Haute Houssais, près du village de Saint Maden dans les Cotes d’Armor . Je vous expliquerais dans un autre article comment nous avons été amené  découvrir ce coin de Bretagne. Je vous offre une ballade qui n’est pas descriptive, juste des clichés que j’ai eu envie de partager. Nous sommes mi-mai.
  Ce lieu est le « BRITANNY COUNTRY GITE »,   où nous sommes accueillis par nos hôtes, Gabrielle et Stuart, qui ont façonné cet endroit en étroite collaboration avec la nature. Il s’agit d’une ferme et de deux gites. En voici un :
DSC02197Chacun des deux gîtes a son jardin privé. Ci-dessous, une partie du jardin rattaché à la grange (Barn)

barn jardin

Chacun des deux gîtes a son jardin privé, réservé à votre usage pour la durée de votre séjour et vous pourrez comme moi vous promenez dans leur bois et dans la ferme.
Venez, je vous emmène !

DSC02191

La balade des canards
La balade des canards

Voici les canards ! N’ont-ils pas une allure élégante ?

moutons sieste
La sieste, c’est sacré !

DSC02211

moutons grimpé
A notre arrivée, ce mouton m’a signifié qu’il dominait la situation. 🙂

Vue d'ensemble de la mare , la serre...

Admirons les nénuphars.

nenuphars

DSC02184Pas de mare sans grenouille !

DSC02188« Il fait beau, je fais la planche ! » ou « se reposer les doigts de pieds en éventail »
DSC02189
DSC02192

Ne seriez-vous pas bien là, à lire, rêver ou méditer ?

Le  bassin de phytoépuration  jouxte  la mare.  Le  bassin de phytoépuration  alimenté par l’eau de pluie recueillie dans un réservoir installé sous les gouttières de la  maison et les eaux « grises »( cuisine, douche, lave-linge) Le système racinaire des plantes absorbe les composés chimiques (nitrates et phosphates) et décompose les polluants ménagers et l’eau traitée par les plantes alimente la mare. ( je cite Stuart Anderson)

balancoire

DSC02215Ou un petit tour d’escarpolette ? Qui est au loin ? 

DSC02179Une de ces surprise que j’adore dans ce lieu.( non, ce n’est pas un vrai !) 

Le domaine des canards
Le domaine des canards

 » Les canards coureurs indiens (ce sont les canards blancs) sont une race très utilisée en permaculture. Infatigables chasseurs de limaces, ils sont relativement légers et causent peu de dommage au potager. « 

DSC02208

Passons chez les poules.

les poules
Les poules, un petit bac de compost et une ruche travaillent de concert. Les Frelons asiatiques sont attirés par la ruche mais encore plus par le compost, et les poules protègent les abeilles en mangeant les bourdons, Non les frelons asiatiques  et se délectent à picorer le compost.(désolée de ma méprise première)
domaines des poules interactions
Il y a 3 ruches. Jachère fleurie, plantes fleuries dans le potager offre aux abeilles de quoi butiner et attire les auxiliaires du jardin aidé des nichoirs et des hôtels à insectes placés de-ci de-là.

 

la mare
De cet autre perspective de la mare (prise à coté du bassin de phytoépuration)  vous apercevez au fond le carré des aromatiques.

 

 

 

 

carré d'herbes aromatiques
Carré d’herbes aromatiques.

Je vais terminer la visite par un bout de la fresque qui orne le préaux de la ferme :

 

fresque
ces dessins résultent d’un échange de bons procédé entre nos hôtes et un artiste. Si vous voulez en voir plus, venez donc séjourner dans ce coin de Bretagne! (clic pour vous retrouver sur le site de location). 

Nous nous sommes reposés, j’ai encore découvert des aspects bretons différents, comme à chaque visite dans cette belle région de France. Je ne m’attendais pas du tout à une ferme de ce genre, encore « formatée » par la vison des fermes picardes de mon enfance et influencée par les videos de permaculture que j’avale depuis un an. 

Pour celles et ceux  que cela intéressent Stuart tient un blog sur la permaculture en Bretagne, avec la traduction en Français des principes de permaculture. Rendez- vous ICI (clic)

La permaculture ?
Je débute mais dans le hors-série cité plus haut que l’on m’a prêté, il y a celle-ci :

« La permaculture est un aménagement consciencieux du paysage, qui imite les modèles trouvés dans la nature pour produire en abondance de la nourriture, des fibres, et de l’énergie pour combler les besoins LOCAUX. »

Pour ceux et  celles qui suivent le blog, la citation ci-dessus ne vous rappelle-t-elle pas les intentions de notre chez Charlemagne et son « Capitulaire de villis » de l’article publié hier (clic)?

Un autre site = https://permacultureprinciples.com/fr/

Je suppose que je vous reparlerais de ce sujet entre un patchwork, une recette, un poème et une photo !! 🙂

BON WEEK-END à CHACUN ET CHACUNE DE VOUS !
papillon fleur
Papillon dans le jardin privé.

 

 

Idées de décoration pour saluer le printemps et fêter Pâques.

Bonjour,
Voici juste des idées simples de décorations, avec peu ou aucun achat, je fais avec ce que j’ai chez moi puis une rétrospective pour vous inspirer.

DSC01794

DSC01796Mes déco de Pâques tiennent dans une boite à chaussures,sauf mes petits lapinous. Le blanc est la reproduction d’une porcelaine issue de mon enfance et l’autre une petite tirelire.


L’Arbre de Pâques est fait de deux branches du jardin, avec des petites fleurs que j’ai fait en froissant des bandes de papier de couleur  et enroulé avec du fil de fer fin et les petits œufs  sont de ma boite.
La petite jardinière est toujours fidèle au postesur la commode en toutes saisons.

DSC01797Ne serais-ce pas quelques œufs en chocolat cachés par là ?
DSC01798
Pile et face de ma petite chine d’hier  sur la commode aussi. N’est-elle pas mignonne ?

DSC01799Le petit oiseau, heureux de revoir le soleil, s’est perché !

oiseau paques

2016-03-20Dans l’entrée j’ai ressorti le petit panneau printemps et le papillon en céramique d’art de Vallauris chiné il y a des années.

Voici quelques idées pour vos tables de Pâques ou de Printemps, issues de mon autre blog mais rassemblées ici. Toujours très simple.

Paques 2011 Acentre_paques_ovaltable_une_place_mars09_mL’idée ici est d’avoir mis une primevère en cadeaux d’invité.
printemps 2010Juste de petites coccinelles disséminées ça et là, un fil de raphia en rond de serviette, une feuille de lierre sous les assiette transparentes.
Mon astuce, j’achète des assiettes dans un bric à brac appelé « La Caverne Du Dénicheur » des assiettes à 20 ou 40 centimes pièce et je les ramène quand j’ai envie d’autres choses.

Mes nappes sont ou de famille, ou chinée. Printemps 2010 B table_paques_1bis_mP1260887_m

Essai de peinture sur vitre.

Depuis longtemps j’avais envie de tester la décoration des fenetres avec le blanc d’Espagne et depuis longtemps aussi je suis admirative des décoration de Sylvie, du blog « orangé » comme là par exemple CLIC.

Mais je ne sais pas dessiner et cela m’a pris ce soir à 18h !! donc voilà mon premier essai. Soyez indulgents !

lapin de paques
Il me restait un chouia de gouache bleue et rouge, que j’ai mélangé avec le blanc d’Espagne ( une dose de blanc d’Espagne pour un peu moins que le meme volume d’eau. )

Oui, j’ai de progrès à faire, mais c’est pour vous motivez à vous lancer !

Le blanc d’Espagne ou blanc de Meudon est de la craie broyée, simplement. Plein de renseignements sur l’usage et l’histoire de cette poudre blanche sur cette page de blog.
Après, c’est facile à nettoyer et vos vitres en plus sont propre.

Et comme j’ai envie de poésie,  je partage avec vous ces vers de Lamartine que je ne connaissais pas. 

PRINTEMPS

Le chaume et la mousse
Verdissent les toits ;
La colombe y glousse,
L’hirondelle y boit ;

Le bras d’un platane
Et le lierre épais
Couvrent la cabane
D’une ombre de paix.

 La rosée en pluie
Brille à tout rameau ;
Le rayon essuie
La poussière d’eau ;

 Le vent qui secoue
Les vergers flottants,
Fait sur notre joue
Neiger le printemps.

Alphonse de Lamartine

lierre oiseau

Et un Haïku en prime :

Pluie de printemps
Toute chose
Embellit.
Ida Dakotsu ( 1885-1962 )

 

 

 

Que sont ces étoffes anciennes : droguet de soie, siamoise, nankin ?

Cet article s’adresse aux personnes qui ne suivraient pas le blog OUVRAGES DE DAMES

Je suis curieuse de la vie, des choses, des façons de vivre d’autrefois et d’aujourd’hui et je pense qu’il me faudrait bien plus d’organisation et peut-etre plusieurs vie pour apprendre et comprendre et découvrir et …et …

Ce jour,  je veux partager une découverte  là, tout de suite , maintenant (et si vous saviez pourtant le nombre d’articles en cours que je n’ai pas publié  encore ici tant en couture qu’en cuisine !!)

Je me souviens bien d’un soir où je relisais pour la 5 ou 6 ème fois peut-etre  » Au bonheur des Dames » et où je me demandais à quoi pouvaient ressembler ces étoffes citées dans les les pages concernant la boutique de l’oncle de Denise ou celles decrivant les amas de tissus sur les rayons du grand magasin : indienne, droguet,  nankin, siamoise, silésie …Je collectionne les livres d’Écoles ménagères et d’Éducation des Jeunes Filles d’autrefois où sont cités des étoffes inconnues de nos jours parfois. Et si j’ai le réflexe dictionnaire devant un mot que je ne connais pas, je n’ai guère le réflexe recherche pour identifier un nom quand je sais à quoi il se réfère. Je savais que c’était des tissus et je n’assouvissais pas ma curiosité, en bonne zappeuse que je suis. 

Je ne vous ferez pas découvrir ces tissus anciens ici. Le but de cet article est juste de vous conduire sur le blog (oh combien précieux !) d’OUVRAGES DE DAMES et plus précisément sur cet article (clic).
Pas une fois, je n’ai pensé à aller sur Gallica faire ces recherches, et désormais nous pouvons aussi visualiser des echantillons!. MERCI à l’auteure de ce blog que je suis avec assiduité. Chaque article est un Bonheur

echantillon d'etoffe

Définition des tissus cités quand meme, pour celles qui n’aurait pas le temps mais l’envie de savoir :

  • Siamoise :  il s’agit d’une toile de  soie et de coton mêlés, peinte ou imprimée plus légère que l’indienne.
  • Indienne : c’est une toile de coton peinte ou imprimée, originellement fabriquée aux Indes, pour l’habillement à bon marché.
  • Nankin : Jaune, cette toile de coton était fabriquée en Chine
  • Droguet :  En raccourci, car il est beaucoup écrit sur cette étoffe. Le droguet serait à la base une étoffe de laine peu chère mais solide  mais ensuite les droguets de soie apparurent et sur un fond d’un autre fil (coton, laine) etait passé des fils de soie avec une méthode de tissage spéciale.
  • Silésie : tissu moitié laine, moitié soie pour faire des doublure ou des parapluies

droguet

Bonne journée !

Rien à voir avec ce qui précède, mais pour les lectrices de tout le blog, je vous promet des menus pour la fin de la semaine, « comme avant » sur Mince, je suis Gourmande », l’article est en cours, mais je tiens à poster les recettes en même temps.