Archives de catégorie : Style de vie

Le 7 décembre : le sens du goût.

PERCEVOIR L’INTENSITÉ DES SAVEURS.
Les personnes qui ont perdu ce sens avec la Covid on mesuré toute l’importance de la « gustation » .
Nous nous arrêterons ici au GOÛT tel que le sens par lequel on perçoit les saveurs et non sur faculté de reconnaître et d’apprécier la beauté.

NOËL, pour vous , ça a quel goût ?
Pour moi, c’est l’orange, la cannelle, le gingembre, la girofle. Un goût de foie gras et de pintade aux raisins et au pineau. et un goût de CHOCOLAT !!!!!!
Je vous redonne ici une recette adaptée en ces temps « Noëiques » comme direz une de mes amies Barbara.

Confiture de Noël ou d’Hiver, car c’est la bonne saison pour des cadeaux réconfortants.


Avant de vous donner la recette, réfléchissons:
Comment utiliser notre sens du goût pendant cette période morose pour ajouter de la Joie dans notre quotidien.
* GOÛTER nos aliments. Cela fait des années que je constate que je mange bien trop vite souvent avec les « Informations » en fond . Or manger en PLEINE CONSCIENCE est une chose que nous devrions faire.
* PRENDRE LE TEMPS de se faire une boisson chaude aimée, et de la déguster tranquillement, en appréciant le liquide chaud que l’on déguste, ses arômes, son odeurs, ses diverses saveurs…
Combien de femme ( dont je suis) ne prenne pas le temps, temps qu’elles accorderais à une amie. Soyons donc notre meilleure amie et chouchoutons nous ! -je parle au feminin car je pense que peu d’homme lisent ce blog, et que les homme que je connais savent, eux , prendre du temps pour eux.
* DÉGUSTER LES ALIMENTS DE FÊTE UN PAR UN : Pour apprécier les bons aliments des fêtes, depuis quelques années nous préparons les repas en famille en consacrant un aliment « de fête » par repas : par exemple un repas ou il y a du foie gras, un autre du saumon fumé, un autre, notre plat à nous qui est la pintade au pineau et aux raisins (recette « inventée » au pied levée quand je suis arrivée en Charente et qui en fait existe dejà bien sur ! Dite moi si cela vous intéresse que je la publie ici. etc… Comme cela nous apprécions mieux ces aliments et notre corps nous remercie … C’est fini le temps des repas pantagruéliques qui pouvaient rendre malade !

DONNEZ D’ AUTRES IDÉES …


* si votre curiosité est titillée, voilà le lien sur un dossier pdf (clic) qui vous éclairera sur la complexité de la gustation qui en fait est un mécanisme complexe qui mets aussi en jeu nos autres sens.

Je vous redonne la recette déjà publiée.
Il s’agit de la la recette de Brigitte (clic) avec mes commentaires personnels en italique

CONFITURE DE NOËL ou d’HIVER de Brigitte

Pour 6 pots à confiture ébouillantés :

INGRÉDIENTS :
— 400g de pommes épluchées
– 4 oranges bio : jus et zeste 
– 150 g d’abricots secs dénoyautés
– 200 g de pruneaux dénoyautés
– 100 g de dattes dénoyautées
— 100 g de figues séchées –
–1 cuillerée à café d’épices pour pain d’épices ( j’ai mis dans une cuillère à café 1/3 de cannelle, 1/3 de gingembre et 1/3 de coriandre moulus)  +1 cuillerée à café de cannelle
–1 kilo de sucre spécial confiture ( finalement j’ai utilisé 700 g de sucre + un sachet de « vit’pris » )

PRÉPARATION :

  • Couper tous les fruits secs en morceaux  ( j’ai utilisé des ciseaux),
  • *Ajouter les pommes  en dés , les oranges (jus et zeste ), les épices et le sucre 
  • Si la confiture vous semble trop épaisse , ajouter un verre de jus de pomme ou d’orange
    Cuire 5 minutes à ébullition (ou le temps indiqué sur votre paquet de sucre)
  • En fin de cuisson , mixer légèrement. (Je n’ai pas mixé, car j’avais mis les fruits secs et tres petits morceaux à l’aide de ciseaux)
  • Mettre en pot 

    Cette confiture se conserve très bien. Mais en général un pot ouvert en famille est un pot fini très vite.
    Je sais qu’il faut limiter le sucre mais manger en pleine conscience, en savourer un peu chaque jour, j’ai appris à faire.

BONNE SEMAINE À CHACUN ET CHACUNE !

Le 4 décembre 2020

Enchanter nos 5 sens en ces temps de Noël . Ce jour, l’ouïe. (et des idées déco + la Sainte Barbe)

L’ange musicien d’une décoration de Noel de 2007

C’était une couronne de l’Avent pour un Noel sur le thème de la Musique : Voir cet article clic

MUSIQUE DE NOËL, bien sur !
Nous avons le choix avec Deezer, Spotify et autres plateformes pour enchanter nos oreilles selon nos goûts.
Le plus facile : (clic) ce sont des chants de Noel les plus connus.
Et si cela dérange autour de vous, on passe aux écouteurs dans une seule oreille, histoire d’entendre les autres, quand même!
Ou d’autres musiques : Classique ou au goût du jour. Et pourquoi pas faire le ménage ou les repas en musique ?
Je ne pense pas assez à me faire plaisir avec de la musique et vous ?
Mais pas que :
Pensez à E-COU-TER : même les bruits de la ville, ils sont si divers …
A Angoulême, même en centre ville, il y a quasi toujours des oiseaux.
J’espère que vous pouvez vous échapper en campagne et là …ÉCOUTEZ ! le vent, l’eau, les oiseaux … mais aussi vos pas sur le macadam du trottoir, le chemin de terre, dans les feuilles mortes (j’adore!)

Pour apprendre à reconnaître les chants d’oiseaux sur le site de la salamandre.(clic) ou en écouter pour un bain de nature chez soi (clic) ou ici

Reveillon sur le thème de la musique en 2007.

Si vous voulez avoir des idées de déco avec la musique, il y a plus d’idées et de photos sur mon ancien blog clic (là vous apercevez les set de table fait de partition photocopiées et plastifiées …)

ET ON OUBLIE PAS : ON SÈME DU BLÉ OU DES LENTILLES pour que l’année prochaine soit prospère !

Blé d’une précédente année.



Qu’allez vous écouter pour vous faire plaisir tout ce temps de l’Avent ?

Le 3 décembre 2020

Enchanter nos 5 sens en ces temps de Noël . Ce jour , le sens du toucher :

LE TOUCHER

Du doux, du moelleux , du chaud …
Les pulls , les cols, les écharpes, les châles … ENVELOPPEZ VOUS DE DOUCEUR ET DE CHALEUR et pourquoi pas en offrir ?
Les pulls doux, chauds mais aussi chez moi les cols amovibles comme ce magnifique col qui m’a été offert par PAPOLETTE
Je suis devenue adepte de ces cols car j’aime les pull cols en V qui me vont bien, cependant j’aime aussi avoir chaud, donc j’ai adopté cela plus pratique que les écharpes.
S’envelopper dans un châle, comme ce Châle offert l’an passé par EMMANUELLE Et les chaussettes , tricotées avec amour par ma « Petite » sœur …Chaleur aussi au fond du cœur !


Les plaids
Un de mes bonheur de l’hiver est des se pelotonner dans un plaid tout doux, sur le canapé entourée de ceux que j’aime avec à porter de main, une tisane chaude, et/ou avec un bouquin ou un film . Les plaid, les couvertures, je les ressorts des le début de l’automne. Les plaids « doux-doux »…

Et vous, quel est votre « enveloppe douceur » préférée ?

Châle tricoté et offert par Emmanuelle en 2019

Sous les pieds
Le moelleux du tapis sous les pieds nus, le froid du carrelage, le doux-doux des chaussons de laine tricotés par une amie … Savoir ressentir …

Attentif – Revenir à sa respiration plusieurs fois dans la journée et ressentir les textures sous les doigts, apprécier – le bonheur d’etre VIVANT et de sentir l

Et pour la curiosité : Un autre bout de la déco de la maison : une étagère à plantes habillée pour Noel.

Ange , lutin et le coussinet de senteur sont mes créations, et le joli sapin est celui d’une amie

Et Vous, que faites-vous pour vous entourer de douceur ?

1 er décembre 2020

Bonjour,
Je vous retrouve en ce premier décembre avec
LE SAPIN de l’AMITIE :
Il n’est décoré qu’avec de jolies choses confectionnées par des amies pour moi au fil des années. C’est mon bonheur quotidien tout ce mois.

C’est le sapin que vous avez déjà vu au fil des ans, chiné à l’Emmaüs de Cergy, il est noir, mais cela ne choque absolument pas. Je vous montrerais des décos au fils des jours jusque le 24 décembre.
Pour un grand sapin, point nécessaire, devant la fenêtre du salon, nous avons un sapin majestueux. Il me reste à trouver comment le décorer avec des choses « maison ».
Le but chaque année est de décorer pour Noël sans acheter. Les autres années je m’accordais UNE chose. Mais même pas cette année: j’évite le plus possible de sortir dans les magasins.
Pas d’achat, tendre le plus possible vers le Zero déchet et faire travailler son imagination et sa créativité.
Le jardin, la nature sont une grande ressource, mais aussi les papiers de couleurs ou non, les crayons de couleur, les feutres, les poscas pour des déco de fenêtres éphémères faciles à nettoyer (je préfère le blanc de Meudon, ça nettoie les carreaux en même temps mais c’est plus délicat de dessiner avec un pinceaux fin. !)

Il y a un siècle tout juste : Page de décembre 1920 de l’Almanach du foyer
Le premier était donc un mercredi cette année là.
Tout était en noir et blanc sauf la couverture.

Avez vous envie de quelques images du contenu de cet almanach ?
Les menus de l’époque qui y sont proposé avec les recettes ?
les  » Mille choses pratiques » qu’il propose aux ménagères ?
Bon mardi à tous et toutes

Jolie surprise !

Au Bonheur des rencontres numériques…

Vivre en Autonomie à la campagne aux éditions Eyrolles.

Dernièrement j’ai découvert l’Univers d’ Élodie sur Instagram (clic) et sur son blog (clic) . Je trouve ce fil attachant et intéressant. Et j’aprécie sa démarche qui fut un peu la mienne autrefois ( La Mémé et son ego qui parle !!)
Ayant fait du tri dans sa bibliothèque, et bien que ne me connaissant pas autrement que par mon fil instagram et mon blog , Élodie m’a proposé un livre spontanément et j’ai reçu quelques jours plus tard :

Ce livre et des « bonus » 🙂

Le paquet était accompagné de Gentils Mots pour notre installation dans la Nouvelle Maison J’ai été touchée que Zoé , sa fille, ai confectionné et offert deux cadeaux de ses mains « pour mon jardin » Dès le lendemain, le « Jardin secret » a accueilli deux petits trésors cachés dans la cognassier du Japon .

Ce livre donne des idées et les photos sont très belles


Même si nous sommes loin d’ambitionner l’autonomie alimentaire ou l’élevage d’animaux, l’important est d’avancer.
Un des derniers articles d’Élodie sur la création de son poulailler avec entre autres objectifs « moins de déchets » , m’a fait réfléchir et désormais je donne les déchets compatibles au voisin pour ses poules.

Le livre : C’est un guide issu de l’expérience d’un couple anglo- saxon qui a fait le choix de vivre à la ferme en autonomie, Bella et Nick Ivin.
Il y a aussi les recettes et les astuces, un très bel ouvrage à découvrir
De notre coté : confitures, potager minimaliste avec aromatiques , tomates, bettes , tentatives de salades (depuis que je sais les cuisiner autrement qu’à l’eau et en gratin insipides!) Des avancées vers Zero Déchets depuis longtemps désormais : ce livre va me donner des pistes, des idées d’optimisation et autre
pour progresser.

MERCI ÉLODIE
MERCI ZOÉ,

Ça fait chaud au cœur !

Mon jardin secret à la mi-mai 2020

Vous m’avez-demandé quand je posterais des photos de mon jardin secret, je le fais donc.
Il est encore « tout nu ». Vous verrez donc l’évolution.

Le chèvrefeuille
A gauche du portail, photà prise en fin de journée Caché derrière le bouquet de feuilles à gaucche de la photo, et dissimulé sous la verdure une réserve d’eau alimenté par une gouttière.
Le banc est protégé par une sorte de grottes végétale formée par un chèvrefeuille, une vigne vierge et d’autres végétaux entremêlés
Le creux végétal autour du banc.

Le bois sur le banc est une planche trouvée dans la grange coupée en deux parties.

A gauche du portail le jardin secret qui sera isolé par une paroi en lierre à l’etat de bébé dans le pot que vous voyez (oui, oui !!! vous verrez 🙂 ) et à droite du portail , à cette même heure de fin d’apres-midi, la vue est la suivante.

A droite du portail puis à gauche , en fin d’après-midi en mai Le lierre en pot deviendra grand et isolera des regards. A coté une consoude spontanée bien signalée pour que la tondeuse la respecte. (tonte haute pour respecter la bio diversité avec des îlots sauvages.
Vues lorsque nous sommes sur le banc. De la place pour mettre mon tapis de yoga à l’abri des regard, derrière le cognassier du japon, pour l’instant .

Je n’ai pas encore ramené mon bouddha : ce coin de jardin sera rien qu’à moi. L’HommeDeMaVie n’aime pas mes petits points de poesie … Ce sera là que je m’exprimerais ainsi. D’ou le nom que je lui donne : jardin secret. Mon Bouddha, il est visible dans cet article sur le jardin d’ l’Ancienne Maison clic

Oiseau bleu au creux du lilas.
Quand la vigne vierge délivre un message d’Amour…

La semaine prochaine, je vous montre notre début de « potager dispersé » : 3 mini potagers et des pieds de végétaux ça et là … Çà vous dit ?

Le jardin de la Maison du Hameau (1)

Début mars, avant le confinement qu’on imaginait pas encore.

Bonjour,
Je vais poster sur le jardin, mais au fil de l’eau… Ça vous va ?
J’adore le puits. Mon mari moins. Il a de l’eau et le matériel pour raccorder une pompe est posé. Le robinet d’eau de ville est aussi à cet endroit, c’est assez pratique car central pour l’arrosage si nécessaire.
Du puits part une allée pavée envahie d’herbes que je cherche à désherber tout en laissant les entre-pierre en verdure. Plus loin, ce ne sont plus des pierres mais des pavés. Avez-vous de l’expérience sur le sujet « entretien d’allées en pierre » ?

Le lilas, fin avril. A sa droite , mon jardin secret.

Le lilas se trouve à droite de l’entrée du jardin, après le portail.

Ibéris et Géranium (avril 20) Au fond le premier « carré » potager en devenir.

Iberis Blanc, Geranium sanguineum selon Plant’net. Cela se trouve en face du lilas. La boule que l’on devine en dessous est un lampe de jardin. Je vais devoir apprendre à tailler en boule. Il y a plusieurs massifs d’ibéris dans le jardin. Au fond on voit le « carré » potager n° 1 en devenir .

Puisque je parle « potager » …

Pas facile de commencer un potager en mode « permaculture » en arrivant dans un jardin au printemps. Donc, on délimite , on désherbe . Et je n’ai pas choisi de faire un potager en carré, ni une lasagne.
La terre me semble correcte pour une culture de tomates, bettes, radis, courgettes. Dans le potager n° 1 (le 2 est a créer) en ce moment a sa terre nue, en mode « faux-semis »
Je ne connaissais pas cela, les « faux semis » Il s’agit de recréer des bonnes conditions pour une levée de semence sans semer justement. Les mauvaises herbes alors poussent et on les arrache. le sol est libéré, partiellement en tout cas , le temps de la levée des vrai semis.
Puis, je dois trouver de la paille… Ne jamais laisser la terre nue.
Sur la photo, le premier jet du potager en « carré » qui recevra des tomates et des poivrons cette année et une bande que je destine aux plantes aromatiques. je venais juste de désherber cette partie de l’allée qui a des pavés.
Dans la jardinière rectangulaire, je tente d’acclimater un rejeton de sarriette. J’ai aussi repique un plan de céleri perpétuel et semer quelques rands de radis.
J’ai laissé deux roses trémières Ces fleurs la j’adore mais elle n’en font qu’à leur tete. Alors si elles ont décidé de pousser là, je respecte !
Les tuiles qui délimitent les espaces, je les ai trouve dans la grange. J’ignore ce que ça fera usage avec la hauteurs qui va se faire… J’aviserais…
Au fond prés du grillage qui nous sépare du voisin, il y a un sureau.

Le lilas fin avril, à l’entrée du jardin.
Des fleurs du jardin en mars.
Devant la fenêtre de la cuisine d’été il y a un houx.
On aperçoit le timbre charentais. Il y a quelques succulentes. J’y mettrais de la menthe, du basilic, du thym. mais je pense en pot. Je réflèchis.

Qu’est ce qu’un timbre charentais ? c’est une auge en pierre. Celle-ci est une vraie. Il s’en vend désormais en pierre reconstitué.

J’ai repeints une cage qui nous accompagne depuis des années, ajouté quelques piou-pious de la maison et de la mousse du jardin.
Mon hamac, ramené en 2009 du Nicaragua, à trouver sa place. J’aime ce tronc enroulé.
Avril : les 3 bouleaux ont revêtus leurs feuillages.
J’ai dû rempoter les aloès vera : 2 aloés offerts pas ma sœur l’an dernier ont fait plein de petits.

Je manque de contenants, car j’en récupère, ou je les chine et en cette période, privée de bric à brac de printemps, d’Emmaüs. J’ai donc récupéré des boites de conserve, passée à une peinture  » façon pierre » ..je ne suis pas convaincue…

Le mur extérieur du hangar adossé à la Grange.

Sur ce mur extérieur du hangar, plusieurs sortes de lierre à discipliner, de la vigne vierge, j’y ai vu des jacinthes, des giroflées A suivre … Un trottoir dessiné un L à cet endroit Il est composé de pavés et la aussi, je cherche comment le mettre en valeur. Il est bien pratique pour ne pas se mouiller les pieds.

Si vous saviez combien cela me fait plaisir de saisir ma corbeille d’osier et d’accrocher mon linge dans le jardin !

L’ancienne maison est en fait comme un appartement en duplex : un escalier extérieur pour aller au garage où était la machine à laver, traverser la salle et la véranda et descendre par un autre escalier dans le jardin. J’avais fini pas ne plus jamais mettre le linge au jardin, surtout vu le nombre d’années où mes soucis de santé rendait la montée et descente d’escalier problématiques. Et c’est un jardin de ville de 150 m2 qui m’a bien rendu heureuse, où j’ai eu plaisir à jardiner, me reposer, mais rien à voir avec ce jardin de campagne de la Maison du Hameau qui est visible de chaque pièce et dont l’accès est de plein pied.

Voulez -vous une suite ? Ces visites vous intéressent -elles ?
Si vous êtes sage, je vous montrerais mon « jardin secret » …
Bonne fin de semaine
!

Macérât huileux de Bellis ( Pâquerettes) dye

Ramassage des Pâquerettes dans le jardin.

Bonjour,
Partagé sur Facebook, un article sur la préparation de l’huile de pâquerettes m’a interpellé et ça tombait bien : la veille j’avais épargné un coin du jardin du passage de la tondeuse. Ce tapis de pâquerettes était trop joli!

Je voulais ecrire cet article à la fin de mon expérience, mais des questions sur Instagram m’amène à partager ce test en deux fois, voir 3 : Je vous présente le début de la macération, puis je partagerais dans 3 semaines ce qu’il en est et pourquoi pas ensuite mes conclusions de l’emploi de cette huile sur mon souci de couperose.

Le bocal AVANT que je ne le couvre de papier sulfurisé.

J’ai fureté sur internet, afin de dégager des informations pour faire ce Macérat Huileux par solarisation, les données étant variables parfois contradictoires.
Voila une compilation de ce que j’ai conservé de mes recherches :
* Macérat = cela va macérer durant 3 semaines pour ma part (les dates vont de 15 jours à un mois)
* Huileux = l’huile de tournesol, d’olive, d’amande douce, de pépins de raisin, de sésame les informations sont assez homogènes : j’ai choisi tournesol car j’en avais un litre de bio non entamée.
* Solarisation : par ce procédé, les composés actifs liposolubles de la plante vont se dissoudre dans l’huile, à laquelle ils vont transmettre certaines des propriétés de la plante d’origine.
Les avis diverges sur la manière d’exposer le bocal au soleil, mais je me suis rangé de l’avis de sites qui m’ont paru sérieux et j’expose totalement le bocal au soleil. Dans mon cas il est posé derrière une baie vitrée et posé à même le sol. (
J’avais couvert mon bocal de son couvercle, mais après ma visite de diverses sites, j’ai mis un papier sulfurisé afin que l’air passe et que l’humidité s’évapore … Pour moi, mavec mon raisonnement basique non scientifique, je imaginais pas que de l’eau s’evapore de fleurs plongées dans l’huile mais je me range de l’avis qui me semble le plus « autorisé »
De toutes façon, je vous engage à faire vos propres recherches : j’expose ici simplement la façon dont j’ai procédé.
 * Conservation : Je vais ajouter de l’huile essentielle de lavandin super (Lavendula hybrida) qui va jouer un rôle de conservateur : 20 gouttes d’huile essentielle pour 100 ml mais il est cité souvent l’huile essentielle de romarin. Le macérat huileux est à conserver dans un endroit frais et à l’abri de la lumière une année (certains disent deux)
* Précision : il y a la possibilité de le faire avec des fleurs séchées. Ce n’a pas été mon choix.


Pourquoi utiliser cette huile de Bellis ?
De l’avis général, cette huile a des propriétés raffermissantes, apaisantes et réparatrice de la peau.
Surtout réputée pour tonifier le buste, Aromazon donne les indications suivantes :

  • Peaux manquant d’élasticité et de fermeté (buste)
  • Suites de grossesse, relâchement cutané, peaux distendues
  • Peaux délicates
  • Peaux sujettes aux rougeurs (ce pourquoi je l’utiliserais)
    Pour assouplir les cicatrices aussi, contre les coups avec l’arnica.

COMMENT J’AI PROCÉDÉ :
J’ai rassemblé le nécessaire :
* un bocal ébouillanté et séché. Si le bocal ne sèche pas à l’air, utilisez un torchon repassé , le repassage stérilise le linge.
* de l’huile, de tournesol bio pour ma part
* du papier sulfurisé et un élastique pour fermer le bocal

* J’ai ramassé suffisamment de fleurs (sans la tige) pour remplir ce bocal et ensuite couvert d’huile. Les fleurs remontent c’est normal. J’ai couvert dans un premier temps avec le couvercle avant de lire sur de nombreux sites qu’il fallait laisser passer de l’air, donc couverture avec du papier sulfurisé et un élastique.
* Exposition du bocal en plein soleil et ce pour 3 semaines, soit 21 jours. (mon choix) . Je pose mon bocal sur le sol pour des raisons d’Energie, mais là aussi c’est mon choix. Je ne suis pas compétente pour discuter sur ce sujet.
* Pour la suite, j’aurais besoin d’une passette fine pour filtrer le macerat, d’un filtre a café pour presser les fleurs et en extraire le maximum, d’un bocal sterilisé pour verser l’huile à conserver.

Voili, Voilà ! RENDEZ- VOUS dans environ 3 semaines pour la suite 🙂


Pâte à récurer

Sur Instagram, je suis le compte d’ @Audreyvivre_autrement que j’ai la chance de connaître IRL avec Romy, adorable petite fille. C’est d’aileurs un bonheur de la voir grandir, pour moi qui n’ai pas encore de petit enfant. .
Audrey a posté la préparation ci-dessous dernièrement et je prend enfin le temps de la tester. Avec des ingrédients faciles à obtenir et que pour ma part d’utilisation courante chez moi dans le cadre du nettoyage simple et écolo.

Pour obtenir les 3 pots, j’ai pris une mesure de 60 ml en mesure.

PÂTE à RÉCURER

Ingrédients :
• 4 part de bicarbonate de soude (bien moins cher en magasin bio qu’en GS)
• 1,5 cas de cristaux de soude (idem que pour le bicarbonate)
• 2 cas d’argile verte ou blanche
• 4 cas de savon noir (voir ci-dessous )
* de l’eau si nécessaire (avec mon savon noir liquide je n’en ai pas eu besoin.
Préparation :
• Mettre de l’eau jusqu’à la texture souhaitée
* Mélanger le tout avec une cuillère en bois

En cours de « touillage »

Découvert sur le compte @Audreyvivre_autrement de et venant de @myslowlifegreen et transmise par @la_famille_hiboux

Précisions : **J’utilise du savon noir Marius Fabre : un des seuls qui n’a pas d’huile de palme . Ce n’est pas de la publicité, depuis 2006 que je blogue, j’ai toujours refusé tout partenariat.

Huiles 100 % végétales (huile d’olive)- Sans colorant, sans parfum, sans conservateur Sans additif chimique Composition : savon potassique à l’huile d’olive, eau.

** Le bicarbonate de soude, les cristaux de soude viennent de LA DRÔLE D’ÉPICERIE (allez découvrir , clic)

Voir aussi MA LESSIVE

IMPRESSION : Tant que vous n’êtes pas habituée je précise de nouveau que vous pouvez imprimer la recette en choisissant le contenu imprimé (par exemple en supprimant mon blabla et les photos) en cliquant sur l’icône « imprimante » en bas de l’article.

Joyeux printemps à tous Poème, Daudet et un lapin

Un poème simple sur le printemps, d’une femme qui fut exceptionnelle en son genre. (Biographie https://www.amisldm.org/biographie/)
— N’oubliez pas, mes « sœurs », nous sommes toutes exceptionnelles ! :)-

Joie du printemps

Au printemps, on est un peu fou,
Toutes les fenêtres sont claires,
Les prés sont pleins de primevères,
On voit des nouveautés partout.
Oh! regarde, une branche verte!
Ses feuilles sortent de l’étui!
Une tulipe s’est ouverte…
Ce soir, il ne fera pas nuit,
Les oiseaux chantent à tue-tête,
Et tous les enfants sont contents
On dirait que c’est une fête…
Ah! que c’est joli le printemps!

Lucie Delarue-Mardrus


En arrivant à la Petite Maison, nous avons mis en fuite 3 petits chevreuils avec leur petits culs blancs et j’ai repensé à un texte d’Alphonse Daudet dans les « Lettres de mon Moulin »

« Ce sont les lapins qui ont été étonnés !… Depuis si longtemps qu’ils voyaient la porte du moulin fermée, les murs et la plate-forme envahis par les herbes, ils avaient fini par croire que la race des meuniers était éteinte, et, trouvant la place bonne, ils en avaient fait quelque chose comme un quartier général, un centre d’opérations stratégiques : le moulin de Jemmapes des lapins… La nuit de mon arrivée, il y en avait bien, sans mentir, une vingtaine assis en rond sur la plate-forme, en train de se chauffer les pattes à un rayon de lune… Le temps d’entrou-vrir une lucarne, frrt ! voilà le bivouac en déroute, et tous ces petits derrières blancs qui détalent, la queue en l’air, dans le fourré. J’espère bien qu’ils reviendront. »

Daudet , les LETTRES DE MON MOULIN

Et j’ai eu envie de dessiner un lapin ! Pas de nuit et pas de moulin, mais un papillon, un escargot …

Je vous offre ce dessin naïf , crée hier soir dans notre Petite Maison cachée dans la campagne charentaise. Je vais le monter en mini panneau pour une chambre d’enfant.
Je suis peu équipée dans la Petite Maison, installée façon camping. C’est mon dessin brut avec les traces de gomme que je vous joins PDF.

Un lapin de printemps et sa queue coquine, un narcisse, deux tulipes, un gentil escargot

Sans aucune prétention, que partager une impulsion printanière, aux points de tige, point droit et les fils de ma boite à « fils tout seuls ». Une soirée. Et j’espère un petit panneau poetique pour une chambre de jeune enfant bientôt.

PDF de la broderie 2019 printemps Lapin d’Isabelle LB